Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Qu'on se le dise et qu'on le dise !

30 Juin 2015, 20:19pm

Publié par Parisianne

Couverture de Solyzaan pour les Anthologies éphémères

Couverture de Solyzaan pour les Anthologies éphémères

Nous en avions parlé à l'occasion d'une volée de cloches, les anthologies éphémères sortent leur 4e opus : Le Mariage.

Vous le trouverez sur The book Edition au prix de 15.00 € hors frais de port.

Vous le savez déjà, cet ouvrage, comme les précédents, est né de la volonté de quelques bloggeuses qui ont conjugué leurs talents pour mettre en place ce projet. Avec beaucoup d'énergie et de générosité, Quichottine et ses complices ont mis en musique textes et illustrations pour constituer un recueil composé des participations de bloggeurs et bloggeuses de partout. Chacun à sa façon s'est invité à la fête avec pour seul objectif, réaliser des rêves d'enfants malades.

Les droits d'auteurs sont reversés à l'Association Rêves. Vous trouverez tout le déroulement de l'opération sur le blog des Anthologies éphémères.

La très belle couverture est l'oeuvre de Solyzaan

Quichottine, Azalais, Polly et toutes celles et ceux qui ont rendu ce projet réalisable ont maintenant besoin du plus grand nombre pour que les rêves des enfants malades deviennent réalité, à nous donc de partager. Merci à tous.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Que vos plumes s'emparent de vos jardins !

30 Juin 2015, 07:04am

Publié par Parisianne

Que vos plumes s'emparent de vos jardins !

OCTUOR ART et LANGAGE

 

Appel à textes

La manifestation Octuor Art et Langage sera de retour au chalet de Denouval d’Andrésy (78), les 20, 21 et 22 novembre prochains.

Pour impulser votre écriture, un thème fructueux :

« RENDEZ-VOUS AU JARDIN»

A cette occasion, l’association Gaz A Tous les Etages forme le comité de lecture, à la fois attentif et très exigeant, composé de professionnels (auteur, animateur d’atelier, bibliothécaire, libraire, comédien...), et d’amateurs (participant d’atelier et lecteur). Il opérera en toute subjectivité, mais –qu’on se le dise !- avec la plus grande honnêteté.

Poésie, ou prose, à votre choix ! Des « diseurs » s’approprieront les textes choisis pour les faire entendre sur scène. Nous les souhaitons vifs, drôles ou désespérés, mais toujours colorés, rythmés, et franchement typés!
Ils devront donc être écrits pour être récités ou lus à haute voix. Plutôt qu’une longueur de texte, nous vous demandons de respecter un temps de lecture de 4 minutes maximum, en lisant lentement et distinctement.

A nous adresser « à l’ancienne », sur papier A4, et en deux exemplaires, en indiquant vos noms et coordonnées (dont l’adresse mail) au dos de l’enveloppe, par voie postale à l’attention de :

Françoise Bresson, 3 chemin des Grands Heurts, 78570 Andrésy.

Avant le 15 septembre, cachet de la poste faisant foi.

Pas plus de deux textes par auteur.

 

Nous en retiendrons une vingtaine que vous nous autoriserez à dire, éditer et diffuser, en renonçant à vos droits d’auteur dans le cadre de cette manifestation. Les textes retenus nous seront ensuite adressés par mail.

 

PETITE PISTES EN LITTERATURE

Jardin d'Éden, jardin de pierreries de l'Épopée de Gilgamesh, œuvres phare de la culture occidentale (cartes du tendre ou des jardins utopiques des littératures médiévale et renaissante) ou asiatique (haïkus...), il a de tous temps inspiré la littérature. Entre l’intime et l’extérieur, entre l’individu et le social, cet espace à part reconfigure le monde à sa façon, à travers la nature choisie, civilisée, idéalisée, à l’abri derrière sa clôture.
Le jardin sera tour à tour lieu de fusion ou de désenchantement, métaphore ou symbole de l'intimité et de la subjectivité, à l’érotique parfois discrète ou revendiquée. Motif narratif pour raconter une histoire jusqu’à la fin du XIXe, il devient avec le XXe le prétexte de textes, qui valent plus par la langue qui les compose que par leur description et les péripéties qu'ils déclenchent.

****

Que le temps d’un été, ce carré de jardinage vous mette en joie !

Gwenaëlle Leprat et Françoise Bresson

Voir les commentaires

Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton

25 Juin 2015, 08:31am

Publié par Parisianne

Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton

 

Le site de la Fondation Louis Vuitton est très beau et intéressant, je vous invite donc à aller y regarder de plus près, je ne vous proposerai pour ma part qu'une promenade des yeux pour vous donner, j'espère envie d'aller sur place admirer cette architecture surprenante.

 

"A l'image d'un monde qui change, nous voulions concevoir un bâtiment qui évolue en fonction de l'heure et de la lumière afin de créer une impression d'éphémère et de changement continuel. " Franck Ghery 

 

Photos personnelles et protégées, merci.

Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton

A l'initiative de Bernard Arnault, la Fondation Louis Vuitton est un magnifique centre d'art contemporain. Le bâtiment inauguré en 2014 a été conçu par l'architecte Franck Ghéry, c'est un navire de bois et de verre, de lumière, d'eau et d'air accosté dans le Bois de Boulogne, aux portes du Jardin d'Acclimatation.

 

Depuis plusieurs mois j'observais de loin cet édifice étrange que j'avais très envie de découvrir de l'intérieur. L'exposition Les Clés d'une passion m'attirait aussi beaucoup mais je n'avais pas pris le temps d'y aller. Lorsque j'ai constaté que l'expo touchai à sa fin, j'ai profité d'une fin de journée ensoleillée pour m'y rendre. Et non, rien de rien, non je ne regrette rien, même pas le prix d'entrée qui peut paraître élevé (14 €).

Je ne vous montrerai pas d'images de l'expo, les photos sont interdites. Sachez seulement que si vous êtes à Paris avant le 6 juillet, cela vaut vraiment la peine d'y aller.

Le fascicule distribué à l'entrée contient des extraits du catalogue pour éclairer les oeuvres et complèter les cartouches déjà très clairs. Pour résumer, il s'agit là d'une expo organisée en 4 séquences :

  • Expressionnisme subjectif, avec des oeuvres de Malévitch, Bacon, Munch, Giacometti, Dix et Schjerfbeck, réflexions sur la mort, l'angoisse, la solitude
  • Veine contemplative, méditation sur la nature dans laquelle on retrouvera notamment deux Nymphéas de Monet mais également des oeuvres de Mondrian, Hodler, Nolde etc. et évolution vers l'abstraction avec Malévitch, Mondrian, Brancusi et Rotkho puis dans une autre vision plus hédoniste (recherche du plaisir) avec Picasso (j'ai découvert la belle et sensuelle Dame aux cheveux jaunes)  et Bonnard.
  • La troisième séquence popiste, s'attache aux progrès de la vie moderne avec Léger, Delaunay et Picabia
  • Et enfin, la dernière salle concerne le rapport des artistes à la musique, grâce aux oeuvres de Kupka et Severini mais surtout Matisse avec La Danse et La Tristesse du roi et Kandinsky à travers quatre panneaux absolument magnifiques, je suis tombée en arrêt devant le N°4

Voilà pour ce qui est de l'exposition, il est encore temps si vous n'êtes pas trop loin, sinon, je vous conseille le Hors série de Connaissance des Arts qui a eu la bonne idée de mettre en pages 4 et 5 de couverture mais deux toiles préférées !

 

Assez bavardé, passons aux images de la Fondation, je n'ai pas eu le temps de faire le tour complet, juste la partie basse mais j'y retournerai ça c'est sûr !

 

Olafur Eliasson, Inside the horizon
Olafur Eliasson, Inside the horizon
Olafur Eliasson, Inside the horizon

Olafur Eliasson, Inside the horizon

L'impression est très forte de marcher la tête en bas ! c'est presque étourdissant parfois, mais incroyablement intéressant.

Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation VuittonSoleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton
Soleil sur les voiles de verre de la Fondation VuittonSoleil sur les voiles de verre de la Fondation VuittonSoleil sur les voiles de verre de la Fondation Vuitton

Voir les commentaires

Au fond d'une impasse parisienne

23 Juin 2015, 19:32pm

Publié par Parisianne

15 Square des Vergennes

15 Square des Vergennes

Nous voici dans le 15e arrondissement, juste à la sortie du métro Vaugirard, sur l'avenue du même nom. Au fond d'une petite impasse verdoyante se niche un musée qui vaut le détour, le Musée Mendjisky, Ecoles de Paris. 

Je cherchais un petit musée à voir dans le quartier et je suis tombée par hasard sur celui-ci dont j'ignorais tout.

Ancien atelier d'artiste, celui du maître verrier Barillet, construit par l'architecte Mallet-Stevens en 1932, le musée est en lui-même intéressant dans sa conception "art total".

 

Au fond d'une impasse parisienne

Vitraux et mosaïques de Barillet contribuent à la beauté des lieux.

Vitraux et mosaïques de Barillet
Vitraux et mosaïques de Barillet

Vitraux et mosaïques de Barillet

Régulièrement le musée accueille des expositions temporaires. Quelques recherches ayant piqué ma curiosité, je venais là essentiellement pour découvrir Maurice Mendjizky, un peintre dont j'ignorais tout. Le plaisir a été au rendez-vous.

Né en 1890 en Pologne, Maurice Mendjizky arrive à Paris en 1906 pour intégrer l'école des Beaux Arts. Il travaillera dans l'atelier de Fernand Cormon, sera ami avec Renoir, Picasso mais aussi très proche de Soutine et Modigliani.

Il vivra un temps à La Ruche, entre 1908 et 1910, rejoindra Renoir sur la côte d'Azur en 1913, sera blessé pendant la guerre et renouera alors avec sa passion pour la musique avant de revenir à la peinture. De retour à Paris en 1919, il rencontre la sulfureuse Kiki de Montparnasse dont il partagera la vie pendant trois ans avant qu'elle ne le quitte pour Man Ray !

Remarqué par l'amateur d'art Léon Zamaron, Mendjizky expose et connaît un certain succès.

Profondément attentif à son époque, il fonde en 1933 avec Langevin, Signac et Joliot Curie le Mouvement des intellectuels pour la paix, rejoint par ses amis Picasso, Prévert et d'autres.

Lorsque la guerre éclate, la famille Mendjizky (Maurice, sa femme Rose et leurs deux fils)  s'engage dans la lutte contre le nazisme. Maurice fondera la 8e compagnie des Francs-Tireurs  et Partisans Français et contribue au journal Les Lettres françaises dans les Alpes Maritimes. Son fils aîné, résistant lui aussi sera fusillé juste avant la Libération. 

Profondément marqué par cette tragédie, il continuera de peindre et laissera un ensemble de dessins sur le ghetto de Varsovie, dont Picasso dira "C'est un chef-d'oeuvre, c'est une véritable symphonie en noir et blanc".

Maurice Mendjizky s'éteindra en 1951 à St Paul de Vence. Son fils Serge, artiste lui-même, est à l'origine de ce beau musée dans lequel sont exposées de nombreuses toiles de son père.

Je vous laisse admirer son travail, vous remarquerez les influences de ses amis cités plus haut. 

Un musée à voir si vous venez à Paris, le musée est intéressant, la collection riche et l'accueil sympathique. Personnellement, j'y retournerai volontiers.

Un clic sur les images pour les agrandir ! 

Au fond d'une impasse parisienne
Au fond d'une impasse parisienne
Au fond d'une impasse parisienne
Au fond d'une impasse parisienne
Au fond d'une impasse parisienneAu fond d'une impasse parisienneAu fond d'une impasse parisienne

De nombreuses autres toiles présentent les travaux de peintres de la même époque, dite Ecole de Paris, je ne peux pas vous les présenter tous, le mieux est d'aller voir sur place !

Kiki de Montparnasse

Kiki de Montparnasse

Voir les commentaires

L'Amour libéré !

11 Juin 2015, 10:45am

Publié par Parisianne

L'Amour libéré !
L'Amour libéré !

Vous aurez sûrement entendu aux actualités que les "cadenas d'Amour" qui avaient pris possession des ponts parisiens (entre autres), et principalement du Pont des Arts, avaient été enlevés au profit de panneaux de street art. Du point de vue esthétique, cette habitude était discutable, du point de vue technique, le poids des cadenas fragilisait la structure de la passerelle et un parapet était tombé l'été dernier, ne faisant par chance aucune victime.

L'idée du street art me semblait intéressante, confronter la vue historique de Paris avec la modernité ne me rebutait pas, au contraire. L'occasion m'a été offerte hier de passer par là, et... comment dire, je suis un brin sceptique.

Quatre street artistes, El Seed, Pantonio, Brusk et Jace, se sont emparés des parapets, de façon temporaire toutefois. L'idée ultime est de mettre en place des protections vitrées pour offrir aux flâneurs une des plus belles vues de la capitale.

Arrivant pas la rive gauche, voici ce que j'ai vu en premier, 

L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !

Côté rive droite, donc en allant vers le Louvre, ce sont des personnages surprenants qui accueillent les touristes. Personnellement, certaines mises en scène ne m'ont pas charmée, loin de là. Mais il en faut pour tous les goûts ! 

L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !
L'Amour libéré !

Voir les commentaires

Les yeux ouverts infos

9 Juin 2015, 22:00pm

Publié par Parisianne

Les yeux ouverts infos

Chers amis bonsoir,

vous me pardonnerez mon absence, le temps court toujours plus vite que moi !

Notre petite communauté s'agrandit et compte maintenant 9 blogs, j'aime bien ce côté intimiste.

Pour information, je n'accepte pas les blogs qui ne s'inscrivent que pour faire leur promo ou dont le sujet me semble trop éloigné de nos préoccupations culturelles.

Nous ont rejoint dernièrement :

Philae, que j'étais ravie de retrouver, qui gère la très belle communauté Douce France.

YoyoSpire, dont le blog a retenu mon attention.

Rebecca dont il faut suivre le Fil d'Argent,

Et dernièrement, Révélation N°1 qui va nous offrir de découvrir la Côte d'Ivoire.

Quant à moi, je vais essayer d'être un peu plus présente pour vous faire partager mes découvertes.

Bien amicalement

Anne

Voir les commentaires