Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Toujours sur le Pont des Arts

24 Juillet 2015, 08:17am

Publié par Parisianne

Toujours sur le Pont des Arts

Vous serez sûrement tentés de dire "encore" ! c'est vrai, il en a été question souvent ces derniers temps de cette passerelle pleine de charme et victime d'assauts tantôt pesants tantôt lourds... J'ai décrit ses maux en mots dans Transparence à la clé et L'Amour en cage, chanté l'amour libre en vous montrant le remplacement des cadenas dans l'Amour libéré, cette fois, c'est une nouvelle référence aux nouveaux parapets et au street art actuellement présent vers laquelle je vous invite à aller.

C'est un lien qu'il faudra suivre pour vous rendre sur le site d'ABS Multimédias, précédemment évoqué dans Les Mots à la bouche et dernièrement dans Des mots à la voix

Vous savez que je participe dans la mesure de mes disponibilités avec Rama pour l'enregistrement de livres audio ou de mes propres textes en écoute gratuite pour les non-voyants, entre autre.

Cette fois, Rama a mis en place sur le site de son association une rubrique Vos P'Tits papiers que j'ai inaugurée. Le but est de présenter un sujet quel qu'il soit pour le rendre accessible au plus grand nombre et notamment à des non ou malvoyants. Vous me direz que pour quelqu'un qui illustre ses articles de photos c'est un peu surprenant, et bien c'est justement là tout l'intérêt de la chose ! Dans le cas de découvertes, par exemple Chantilly et le Pont des Arts pour les deux premiers articles, je me suis appliquée à décrire les images autant que possible pour permettre à ceux qui ne le peuvent pas de les visualiser. C'est un exercice un peu compliqué mais quelle satisfaction quand on y parvient.

Alors pour encourager Rama dans son travail, pour motiver d'autres participants aux P'Tits Papiers, pourquoi n'iriez-vous pas tout simplement faire un tour sur son site en n'hésitant à laisser des commentaires, vous savez comme moi combien les signes des visiteurs font plaisir !

Vos P'tits Papiers, c'est par ici

Pour l'écouter libre de textes audio, il vous suffit de renseigner votre adresse mail, vous verrez que vous ne recevrez aucun autre message que ceux d'ABS, Rama ne vend pas son carnet d'adresse aux multiples listes de diffusion qui inondent nos boîtes mail, il bichonne ses adhérents au contraire ! 

Bonne visite, je compte sur vous pour me faire part de vos découvertes !

Merci

Voir les commentaires

Alain EMERY, La Nuit des sanguinaires

7 Juillet 2015, 20:21pm

Publié par Parisianne

Alain EMERY, La Nuit des sanguinaires

Alain EMERY, je ne vous le présente plus, c'est un nom que vous voyez apparaître régulièrement depuis longtemps. Alain, c'est un ami c'est vrai, et ce n'est pas un hasard si c'est à lui que j'ai osé confier mes photos pour Cette seule voix. Mais Alain Emery, c'est surtout un écrivain dont j'aime la plume trempée dans l'acide. Auteur de nouvelles, souvent primé à des concours, mais aussi auteur de romans policiers et c'est ce dont il s'agira aujourd'hui.

La Nuit des sanguinaires, aux Editions Astoure fait ressurgir (pour le plus grand plaisir des lecteurs et des lectrices) le Capitaine Fabre qu'Alain avait déjà mis en scène selle à plusieurs reprises dans ses précédents romans. Il faut avouer qu'avec sa prestance, son humanité et son talent d'inquisiteur Henri Fabre ne laisse pas indifférent fièrement dressé sur son magnifique Neptune " C'était un alezan brûlé que la brise de mer poussait vers l'allégresse ".

Nous sommes en 1953, Fabre est appelé au chevet d'un mourant qui lui avoue avoir participé en 1946 à la " nuit des sanguinaires " avec trois complices. Il n'en faut pas plus pour lancer le fringuant capitaine dans une enquête pleine de rebondissements qui le conduira à Belle-Ile-en-Mer.

En plus d'une écriture vive et d'une intrigue fort bien construite, Alain nous fait découvrir l'île mais surtout la nature humaine dont il n'attend plus grand chose sans jamais refuser d'être surpris. Fabre n'a pas son pareil pour pénétrer les méandres des âmes. Alain n'a pas son pareil pour nous dresser des portraits vivants très imagés. 

La construction du roman est très habile, alternant entre témoignages, actions dans le présent et carnet de bord du capitaine, le ton est varié et l'écriture riche. Bref un plaisir de lecture que je vous conseille fortement si vous n'avez pas peur du noir. Tout au long de la lecture, Alain nous promène de piste en fausse piste jusqu'à la chute finale, dénouement inattendu que je n'avais pas vu venir, ce n'est pourtant pas faute d'avoir cherché ! 

Allez-y, foncez les yeux grands ouverts, vous prendrez des embruns mais surtout un vrai plaisir !

 

Voir les commentaires

Opaque transparence

5 Juillet 2015, 08:07am

Publié par Parisianne

Zadkine

Zadkine

Opaque transparence

 

Elle est là devant moi, impénétrable.

Je la regarde. M’éloigne. Reviens. Rien.

Je devrais lire en elle, depuis des mois que je l’observe chaque jour en silence ! Rien n’y fait, elle m’échappe, reste opaque. Et plus je m’obstine, plus elle me fuit. J’essaie en vain de passer à autre chose mais entêté comme je suis, c’est tout à fait impossible. Je m’agace. Il me faut fuir.

 

Ce matin, je l’ai trouvée couverte d’un voile. Qui lui a imposé cette parure insensée ?

Quand je suis arrivé d’abord, j’ai cru qu’elle n’était plus là et mon cœur a bondi. Comment était-ce possible ?

J’allais crier ma rage quand enfin je l’ai vue.

Non, c’est faux. Je ne l’ai pas vue. Je ne pouvais pas la voir. Je l’ai sentie. Je l’ai ressentie. Elle était dérobée à mon regard et je l’ai découverte.

Depuis tout ce temps elle était là sous mes yeux et j’étais aveugle.

 

J’approche, tends la main pour la toucher. Elle est là, mise à nu par le voile qui l’habille.

Les yeux fermés, du bout des doigts j’apprivoise cette pierre qui me résiste depuis si longtemps. Mes mains vont rendre ce que mes yeux ne savaient voir.

J’attrape un outil et j’attaque. Une madone naîtra bientôt, le marbre enfin m’a laissé lire en lui, elle aura le visage couvert d’une transparence diaphane.

Voir les commentaires

Transparence à la clé

1 Juillet 2015, 05:57am

Publié par Parisianne

Nous avons il y a peu parlé du Pont des Arts, à l'occasion d'une séance d'écriture, sur le thème "Transparence(s)", j'y suis retournée ! 

Transparence à la clé

Transparence à la clé

« La transparence habillera bientôt le Pont des Arts. Nous pourrons redécouvrir sur la Seine les jeux d’ors et de lumières sans avoir à nous pencher par-dessus les parapets. Nous n’aurons plus à fermer les yeux sur les cadenas qui ont enchainés tant d’amours.

Pour le plus grand bonheur des amoureux, les vrais, le Pont des Arts laissera couler le fleuve et s’envoler les promesses vers de vastes horizons. »

Tels étaient les propos du chroniqueur à la radio ce matin. Il expliquait ensuite que dès le lendemain la passerelle serait fermée pour le démontage des premières grilles dangereusement alourdies par le poids de ces petits bouts de cœurs accrochés là comme autant de serments.

J’étais à l’aube sur le Pont ce matin. Je me souvenais parfaitement de l’endroit où nous avions accroché notre cadenas, nous promettant amour éternel, fidélité à toute épreuve et tutti quanti, yeux dans les yeux comme tant d’autres l’ont fait, avant nous, en même temps que nous, et… horreur, après nous !

A quatre pattes sur le pont, je cherche en vain ce qui nous a liés. Pas question de laisser partir à la décharge ce petit bout de nous sans l’avoir au préalable ouvert. Il ne manquerait plus qu’un amour éphémère se trouve à jamais cadenassé.

Tu m’as très vite reproché d’être cachotier… ce n’est pas faux, en dépit des promesses de transparence, j’avais gardé la clé !

Transparence à la clé

Voir les commentaires