Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Avant le grand départ

30 Août 2013, 13:18pm

Publié par Parisianne

L'été s'en va doucement, les soirées sont fraîches, les matins brumeux et les jours raccourcissent de façon très sensible. Les hirondelles préparent leurs bagages pour le grand voyage.

Quelques jeunes ce matin étaient installées sur un fil dans la cour, en attente de quelques gourmandises pour se donner du coeur à l'envol. 

Chaque passage d'un adulte entraînait piallements et becs grands ouverts ! 

Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ
Avant le grand départ

Voir les commentaires

Jardins de Valloires

15 Août 2013, 21:15pm

Publié par Parisianne

En quittant l'abbaye de Valloires, il ne faut surtout pas manquer la visite des magnifiques jardins, oeuvres du paysagiste Gilles Clément.

Avec une vue sur l'abbaye dont l'emblème est la poire, à l'image du poirier sur la façade est, planté là en 1756 au moment de la consécration de l'église et qui donne encore des fruits.

 

Poirier remarquable

Poirier remarquable

Cinq ambiances partagent ce jardin pour agrémenter la promenade : le Jardin des Îles, dit "à l'anglaise" et son classement purement esthétique.

Le jardin des sens, pour regarder, toucher, sentir.

Le jardin de l'évolution, où l'on peut découvrir l'évolution de la vie des plantes

Le jardin des marais, sur un ancien bras de l'Authie

Et enfin, le jardin régulier qui offre sa belle perspective sur l'Abbaye.

 

Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires
Jardins de Valloires

Le parti pris du paysagiste a été ici de faire découvrir la richesse du monde végétal.

Il fallait selon Gilles Clément, "concevoir un jardin qui intégrerait la collection botanique de Valloires, tout en respectant l'environnement sauvage et le caractère historique des lieux."

La philosophie de Gilles Clément se résume ainsi "les végétaux et les matériaux sont l'histoire au même titre que les hommes."

Berce géante du Caucase

Berce géante du Caucase

Voir les commentaires

Abbaye de Valloires

14 Août 2013, 20:47pm

Publié par Parisianne

Abbaye de Valloires

Nous sommes à Argoules, dans la Somme.

L'abbaye de Valloires, fondée au XIIe siècle est une abbaye cistercienne aujourd'hui propriété de l'Association de Valloires qui oeuvre dans le médico-social depuis la création en 1925 par Thérèse Papillon d'un préventorium. 

 

L'Abbaye de Valloires est "fille de Citeaux", des bâtiments d'origine, il ne reste presque rien mais l'ensemble a été reconstruit au XVIIIe avec beaucoup de sobriété.

 

Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de ValloiresAbbaye de ValloiresAbbaye de Valloires
Abbaye de Valloires

Au coeur de cet ensemble d'un grand clacissisme, se trouve l'église abbatiale, surprenante de richesse, bien éloignée de la traditionnelle sobriété de l'ordre.

La richesse du maître autel, les anges suspendus, la crosse eucharistique, la grille monumentale de Vivarais et le buffet d'orgue, sculpté par Pfaffenhoffen, sont autant de richesses qui surprennent le visiteur.

Une très belle visite qui se poursuivra ensuite par les jardins.

Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires
Abbaye de Valloires

Voir les commentaires

Bonheur du bord de mer

13 Août 2013, 08:28am

Publié par Parisianne

Bonheur du bord de mer

De retour dans la réserve naturelle de la baie de Canche, l'objectif était cette fois d'observer les oiseaux puisque, je vous l'ai dit, nous sommes dans une zone de passage migratoire. Le vent ne nous a pas été très favorable, nous avons cependant tout de même pu observer quelques oiseaux intéressants.

Dans l'ordre, même si je sais que ce n'est pas très facile de les voir sur mes photos :

Aigrette

Courlis cendrés

Tadorne belon

Cormorans

Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer

Et pour le simple plaisir des yeux, mouettes et goélands.

Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer
Bonheur du bord de mer

Voir les commentaires

Réserve naturelle de la Baie de Canche

12 Août 2013, 07:40am

Publié par Parisianne

Dans le Nord-Pas-de-Calais, l'estuaire de la Canche offre un paysage et un environnement variés et intéressants. 

Entre mer et fleuve, la rencontre de deux milieux très riches, un espace dunaire toujours modelé par les vents et les marées, un espace plus ancien, façonné par les dunes depuis le moyen âge sur lequel un humus s'est formé rendant le sol fertile pour une végétation variée.

Faune et flore cohabitent donc là, protégés (autant que possible) de la main, parfois, malheureuse de l'homme.

Je vous offre un aperçu de ces lieux préservés.

Remarquez la dernière image, ce n'est ni un rocher ni du mazout mais de la tourbe que les locaux venaient chercher pour se chauffer.

 

Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche

Nous sommes ici dans le couloir migratoire Atlantique. De nombreux oiseaux s'arrêtent donc pour se reposer et la zone très riche offre à certains un habitat sur lequel ils restent.

Peu de rencontre ailées pour aujourd'hui mais ce devrait être l'objet d'un prochain article.

Tout de même, un héron nous a fait la grâce de son envol, et cette "mouette" dont je n'ai pas mémorisé le nom précis a trouvé son repas. Foulques et autres canards se prélassaient sur les étangs. Des chevaux sont chargés de l'entretien des espaces verts :)

Egalement, de nombreux insectes, une araignée dans un mur de voie ferrée réagit à la vibration du diapason et sort pour attaquer sa proie, ainsi que des compagnies de libellules.

 

Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche

Ce que nous avons observé avec le plus d'attention, c'est la flore, je vous laisse admirer la variété.

 

Dans l'ordre d'apparition en commençant par le chardon bleu, facile à repérer en première image.

Panicot, chardon bleu des mers

Ache, céleri sauvage

Daphné laureola

Epilobe

Eupatoire

Euphorbes

Lilas des mers

Nerprun purgatif

Obium faux pourpier, autrement appelé chips de la mer, je confirme, c'est salé :)

Oenanthe safranée

Onagre, à observer le soir, ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme Belle de nuit

Tanaisie, il paraît que c'est bon mais fort en goût ;)

Viorne obier

 

Je ne suis pas à l'abri d'une erreur, je compte sur vous pour me corriger gentiment si vous notez quelques fautes dans la retranscription  !

Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche
Réserve naturelle de la Baie de Canche

Voir les commentaires

Abbaye de Jumièges (76)

10 Août 2013, 16:25pm

Publié par Parisianne

Abbaye de Jumièges (76)

Ceux qui passent régulièrement sur ces pages savent que je suis souvent attirée par les vieilles pierres et en particulier par les abbayes ou autres lieux de culte, souvent riches d'un point de vue historique, architectural et artistique mais aussi fréquemment situés dans des endroits préservés, souvent paisibles. 

Nous avons vus ensemble Chaalis, Saint-Martin-aux-Bois ou encore Le Bec Hellouin,  toutes regroupées dans la rubrique que je nomme, à dessein, "Echappée belle".

C'est à l'Abbaye de Jumièges, en Seine Maritime, que je vous convie aujourd'hui, un site particulièrement remarquable et que l'on peut rejoindre par un bac pour traverser la Seine.

 

Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)

Jumièges est une abbaye bénédictine, fondée en 654 par Saint Philibert. Comme tous ces lieux, elle connaît des périodes de faste et d'autres de misère.

Après les invasions vikings entre 841 et 940, l'essor de Jumièges est favorisé par les ducs de Normandie. L'abbaye devient alors un centre économique mais aussi un centre intellectuel, notamment connu pour son scriptorium (lieu réservé à la copie et à l'enluminure).

Après la Révolution, l'abbaye vendue est transformée en carrière de pierres... Nous avions déjà évoqué cette pratique pour St Martin.

Elle sera sauvée en 1852 par la famille Lepel-Cointet et sera finalement acquise par l'Etat en 1946.

C'est un lieu absolument magique, l'art roman du XI1 siècle nous offre toute sa magnificence par des dimensions incroyables ! Deux tours hautes de 46 mètres, la nef de  25 mètres.

 

 

 

Jumièges est une abbaye bénédictine fondée en 654 par saint Philibert. Comme tous ces lieux elle connaît des périodes de faste et d'autres de misère.
Après les invasions vikings entre 841 et 940, l'essor de Jumièges est favorisé par les ducs de Normandie. L'abbaye devient alors un centre économique mais aussi un centre intellectuel très connu notamment pour son scriptorium (lieu réservé à la copie et à l'enluminure)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)

Les pierres parlent en silence mais parfois, au détour d'une travée, elles nous dévoilent leurs fastes anciens par le biais de traces de polychromie

Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)
Abbaye de Jumièges (76)

Voir les commentaires

Saint-Riquier

9 Août 2013, 07:40am

Publié par Parisianne

Saint-Riquier

En sortant de l'église abbatiale, il est fortement conseillé de se rendre dans le parc pour y admirer les bâtiments conventuels, ils abritent le musée départemental consacré à "la vie rurale en picardie" et dans cet esprit, des granges picardes ont été reconstituées dans le jardin.

Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier
Saint-Riquier Saint-Riquier

Voir les commentaires

Abbaye de Saint-Riquier

7 Août 2013, 20:44pm

Publié par Parisianne

Façade gothique flamboyant

Façade gothique flamboyant

Saint-Riquier, non loin d'Abbeville dans la Somme, est une bourgade connue pour son abbaye et son festival de musique classique.

Fondée au VIIe siècle sur le tombeau de SAint-Riquier, l'abbaye bénédictine atteint son apogée sous Charlemagne.

Ravagée par les invasions normandes du XIe siècle, mise à sac pendant la guerre de Cent ans, incendiée en 1554, l'abbaye sera reconstruite dans son aspect actuel au cours des XVIe et XVIIe siècles.

 

Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier

Une façade gothique flamboyant richement sculptée, une nef gothique d'une grande pureté à laquelle les fenêtres hautes apportent une belle luminosité font de ces lieux un endroit paisible et solennel.

Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier

La statuaire intérieure est représentative de l'art picard mais on peut également noter la richesse des chimères et gargouilles.

Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier
Abbaye de Saint-Riquier

Voir les commentaires

La beauté m'assassine, Michelle Tourneur

4 Août 2013, 15:38pm

Publié par Parisianne

Michelle Tourneur est scénariste et romancière.

 

La beauté m'assassine est un roman chatoyant que nous avons lu en duo, la voix de l'une pour l'écoute de l'autre, avec un grand plaisir malgré parfois quelques égarements liés aux nombreux parallèles entre songe et réalité, présent et futur. 

 

Florentine est une jeune fille passionnée par la couleur, qu'elle découvre très tôt à travers un livre d'heures confié au curé et à sa soeur qui l'on recueillie dans leur presbytère normand. Seule, Florentine découvre un univers dans ce livre, elle va y plonger, cherchant à interpréter les signes dans les lames du Tarot enseignée par la soeur du curé. Elle sait que sa vie doit basculer.

" Elle a ouvert une page et lentement regardé, jusqu'à épuisement, sans songer à passer à l'autre page, les tons, tous les tons de ciels, de prairies, de manteaux, de robes, d'auréoles, de lettres en écrin d'or, papillotant devant ses yeux comme des irisations, de bulles qui n'auraient pas éclaté à l'air. […] 

Les personnages et les décors sont là, imaginés par les peintres. […] Et puis, […]c'est elle qui donne vie au livre. Elle s'aperçoit que c'est elle, et à faire ce constat, elle se fige. Hypnotisée, elle sent le flot des couleurs. […] Elle sait, elle apprend que le monde est VOIR. Voir est sa voie et peut-être davantage, elle doit poursuivre, mais comment ? "

La décision du curé de solliciter un de ses oncles en mal d'enfant pour adopter la jeune fille va bouleverser sa vie. Voilà cette enfant solitaire et sauvage plongée au coeur du Paris des années 1830. Son oncle et sa tante tiennent le Lampas Bleu, un magasin de tissus destinés à la confection des plus belles toilettes. Florentine apprend, observe, s'imprègne et s'intéresse, elle s'abreuve par le regard et parvient à s'immiscer chez un peintre, gloire naissante, maître de la couleur et de la provocation : Eugène Delacroix, qui vient de se voir attribuer par Thiers le décor du Salon du Roi au Palais Bourbon (1833). 

La peinture de Le Brun est belle, mais c'est du décor. Je n'en veux pas. Je veux une impulsion qui traverse l'espace. Un mouvement qui fouille l'âme, qui inquiète... De là naîtra l'émotion. "

Ce roman foisonne de descriptions des toiles de Delacroix et nous évoluons de fait au coeur des oeuvre du maître, La Mort de Sardanapale ou encore Les femmes d'Alger dans leur appartement sont très présentes jusqu'à prendre vie.

" Cet Orient-là n'était pas celui d'Ingres, c'était celui de ses terres profondes. Et comme il en est en amour quand, au premier effleurement, le corps de l'un reconnaît le corps de l'autre, l'Orient du voyage s'était ajusté à celui-là. "

S'il arrive de se perdre dans les retours en arrière ou les rêves de Florentine, dans l'évocation des prédictions des cartes ou tout simplement dans un Paris boueux et violent, ce roman n'en est pas moins un très agréable divertissement.

Eugène Delacroix, Babouches

Eugène Delacroix, Babouches

Voir les commentaires

Rafraîchissement au jardin du Luxembourg

2 Août 2013, 14:07pm

Publié par Parisianne

Rafraîchissement au jardin du Luxembourg

Si vous lisez, Le Club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia vous aurez sans doute, comme moi, l'irrépressible envie d'aller voir de plus près la Fontaine Médicis. Alors pour ceux qui ne sont pas parisiens, je vous livre ma dernière échappée dans ce jardin magique, plein de rires d'enfants autour du bassin, de confidences murmurées à l'abri des grands arbres ou de bruissement pages tournées !

 

C'est à Marie de Médicis, veuve d'Henri IV, que nous devons cette fontaine, initialement nommée " la grotte du Luxembourg " dont les plans, de 1630, sont probablement de Thomas Francine (fondateur de cette dynastie d'intendants des eaux et fontaines royales). La grotte connaîtra de nombreuses transformations et ne deviendra fontaine qu'en 1799 au moment ou le palais du Luxembourg devient le siège du Sénat.

Au moment du percement de la rue Médicis, à l'époque des grands travaux d'Haussmann dans les années 1860, la fontaine sera déplacée, elle sera finalement rapprochée du palais et un bassin plus long orné de vasques sera ajouté par l'architecte Alphonse de Gisors.

 

Rafraîchissement au jardin du Luxembourg

Le déplacement et les divers travaux donneront naissance à de nouvelles ornementations.

Dans les niches latérales, un faune et une chasseresse.

 

Rafraîchissement au jardin du Luxembourg
Rafraîchissement au jardin du Luxembourg

  Au centre, un couple de marbre Acis et Galatée ignorant Polyphème s'apprêtant à jeter la pierre qui devra tuer son rival. 

Au centre, un couple de marbre Acis et Galatée ignorant Polyphème s'apprêtant à jeter la pierre qui devra tuer son rival. 
Rafraîchissement au jardin du Luxembourg
Rafraîchissement au jardin du Luxembourg
Rafraîchissement au jardin du Luxembourg

Impossible de ne pas terminer cette petite présentation par un extrait du Club des incorrigibles optimistes !

" Cette fontaine est un rêve impossible entre l'eau, la pierre et la lumière. Elle ne sert à rien qu'au plaisir des yeux. On peut passer à côté sans la voir. Dès qu'on l'aperçoit, on est captivé. C'est une déesse florentine qui jette ses sortilèges et te capture. Ses proportions sont idéales, sa perspective est parfaite. Même si tu ne l'es pas, elle te rend romantique. Observe Acis et Galatée, les amants séparés à jamais réunis. C'est le repère des amoureux et des poètes, gardines des confidences et témoins des serments éternels. Un jour, tu amèneras ici celle que tu aimes et tu lui réciteras un poème. "

Voir les commentaires