Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Marguerite Duras, Agatha

16 Octobre 2017, 14:05pm

Publié par Parisianne

Marguerite Duras, Agatha

Agatha, pièce de Marguerite Duras, 1981
mise en scène de Hans Peter Cloos avec Florian Carove et Alexandra Larangot.

Ce n'est que deux jours avant la dernière que j'ai pu voir cette pièce, grâce à Xavier de l'Agence Attitude, encore et toujours. Honnêtement, je ne me serais certainement pas laissée tenter par ce thème si Xavier ne m'y avait pas incitée. 

"L'inceste ne peut être vu du dehors. " Marguerite Duras

Et c'est bien ainsi que Cloos s'approprie ce texte si difficile, de l'intérieur, dans une forme de dialogue -presque un dialogue de sourds parfois- dans lequel les deux protagonistes évoquent la puissance de leur amour interdit et dévastateur s'exprimant à la première ou à la troisième personne, s'adressant l'un à l'autre ou relatant simplement des souvenirs.

Dans la maison vide et abandonnée de leur enfance, après la mort de leur mère, le frère aîné et sa jeune soeur se retrouvent. Elle lui a fixé rendez-vous pour lui annoncer son départ définitif et surtout loin de lui. Ils évoquent alors tantôt avec tendresse, tantôt violemment leurs souvenirs d'enfance et la naissance de cet amour que leur mère elle-même qualifie sur son lit de mort d'inaltérable :

"Vous avez la chance de vivre un amour inaltérable et vous aurez un jour celle d'en mourir".

Le texte se construit douloureusement nous enfermant nous-même dans une sorte d'étau, sentiment renforcé par la violence latente et les projections de scènes de films en noir et blanc (dont je serais bien incapable de vous donner les titres mais qui accentuent le sentiment de malaise). L'utilisation des nouvelles technologies (projections) mais aussi film fait directement par les acteurs que l'on voit donc en deux plans apporte une modernité incontestable toutefois un peu dérangeante.

Le thème est difficile, la performance des acteurs n'en est que plus grande. La jeune Alexandra Larangot, qui faisait là ses débuts sur les planches, irradie de sensualité et de volonté face à un Florian Carove déroutant de violence et de passion.

On ne peut rester insensible à ce thème porté par une écriture et une mise en scène très modernes, chacune dans son époque !

 

"D'autres que nous qui connaîtraient cette histoire pourraient dire "C'est cette impossibilité dans laquelle il se tenait, lui, de partir d'elle, qui a fait qu'elle, elle ait pu envisager de partir de lui".

La pièce n'est malheureusement plus à l'affiche mais surveillez le nom des acteurs et en attendant qu'elle revienne, lisez Duras ! 

Marguerite Duras, Agatha
Marguerite Duras, Agatha

Voir les commentaires

Et si vous partiez en voyage pour le bonheur d'offrir des Rêves

4 Octobre 2017, 10:16am

Publié par Parisianne

Et si vous partiez en voyage pour le bonheur d'offrir des Rêves

Nous ne sommes pas tous égaux devant les rêves, et encore moins devant la vie.

Depuis plusieurs années déjà, de nombreux blogueurs se sont réunis autour de Quichottine, instigatrice, réalisatrice, que dis-je Fée des Anthologies Ephémères, qui a eu cette merveilleuse idée de regrouper les talents dans un livre auto édité au profit de l'Association Rêves.

 

Aujourd'hui, ce n'est pas un livre qui a été édité mais 5, en suivant ce lien vous les trouverez tous.

Ces histoires qui courent à travers la blogosphère ont permis de réunir 8000, € et de réaliser 6 rêves d'enfants malades.

Sans nous connaître, pour la plupart, nous avons suivi l'enthousiasme de Quichottine (j'ai la chance de l'avoir déjà rencontrée) et c'est pour chacun une grande émotion de penser que nos mots, nos images, collages ou dessins permettent à un enfant d'oublier un instant sa maladie et de réaliser son rêve. Comment ne pas penser à Maguelone, Mériem, Anthony, Lucas, Hugo ou Victoria, et à tous ces enfants qui grâce à l'Association vivent quelques heures d'insouciance. Il n'est pas possible de ne pas penser également à leurs parents pour qui le rire dans les yeux de leur enfant malade doit être un baume sur la douleur du quotidien.

 

J'ai suivi, sans pouvoir participer, les premières éditions, j'ai participé au Mariage en faisant la cloche nous étions alors 93 auteurs, illustrateurs, photographes.

Le dernier livre vient tout juste de sortir et nous comptons sur votre attention pour permettre à d'autres enfants malades de vivre leur rêve. 

Cette fois, ce sont 113 participants, dont des enfants, qui se sont embarqués pour un voyage merveilleux.

Le livre est en vente au prix de 15 €, les bénéfices sont intégralement reversés à l'Association Rêves, soit 6.32€ par livre.

Il suffit de vous rendre sur le site de The Book Edition, en suivant le lien ci-dessous

Anthologies Ephémères

Il y a tout un tas de buzz pour des choses futiles, alors agissez avec nous et participez, diffusez, partagez et faites rêver les enfants malades !

 

Anne 

 

Et si vous partiez en voyage pour le bonheur d'offrir des Rêves

Voir les commentaires