Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Mémoire d'un vieux Tzigane

31 Mars 2015, 09:23am

Publié par Parisianne

Mémoire d'un vieux Tzigane

Nous en avions déjà parlé , la générale de Mémoire d'un vieux Tzigane avait lieu hier au théâtre de Ménilmontant et je remercie Xavier de l'Agence Attitude pour son incitation à voir ce spectacle. 

 

Pétia Iourtchenko, d'origine tzigane, est professeur de danse à Paris. Il travaille sur la préparation d'un spectacle avec sa troupe lorsqu'arrive un soir son amie de jeunesse, la chanteuse Tzigane Motia, Matrena Iankovskaya, accompagnée à la guitare par Sacha Vallayes.

Les retrouvailles entre les deux amis vont faire ressurgir les souvenirs et renaître à travers différents tableaux dansés la vie de Pétia dans toutes ses joies et ses douleurs.

Accompagné de la troupe Romano Atmo, Pétia nous offre un spectacle coloré à l'encre de la vie ; tour à tour jaune lumière, noir violent, ou rouge passion. 

A travers ces chants et ces danses, nous traversons l'histoire d'un peuple au rythme intense du martèlement des talons sur la scène. Pas de danse ou pas des bourreaux, glissement langoureux des jeunes amants ou  pas hésitant de l'enfant à qui l'on transmet, l'ensemble est violent, sensible et joyeux à la fois.

La vie de Pétia défile, malgré tout elle aurait pu être plus présente, dire plus clairement la vie de la communauté, l'enfance et le déchirement du déracinement. J'ai regretté qu'il n'y ait pas plus de chants et de musique "live" mais c'est uniquement par envie de prolonger le plaisir.

Un beau spectacle plein d'émotions et de joies. Un moment riche de rythmes, on se surprend à battre la mesure comme les battements des coeurs réunis.

Mémoire d'un vieux tzigane

Vous êtes parisiens, n'hésitez pas, allez-y ! c'est au théâtre de Ménilmontant

 

 


,

 

Mémoire d'un vieux Tzigane

Voir les commentaires

Captchat printanier !

26 Mars 2015, 09:03am

Publié par Parisianne

Captchat printanier !
Captchat printanier !
Captchat printanier !

Bonjour à tous,

c'est le léiothrix jaune installé depuis quelques mois dans notre jardin qui sera mon messager aujourd'hui pour vous informer que je viens de mettre en place le Captchat sur les messages.

Vous n'avez qu'à dire que vous n'êtes pas un robot sans besoin de vous arracher les yeux et les cheveux sur des suites de signes illisibles.

C'est la fréquence lassante des visites d'un électricien qui m'a poussée à prendre cette décision.

Si encore il avait apporté des idées lumineuses ou un avis éclairé sur certains sujets j'aurais eu plaisir à recevoir cette lumière mais il ne fait que m'assombrir en me faisant croire à un message sympathique (c'est toujours un plaisir de vous lire)  !

Bonne journée

Anne

Voir les commentaires

Jeux de société

11 Mars 2015, 21:47pm

Publié par Parisianne

Une tragédie aux nouvelles dès le réveil.

Un groupe d'écriture, Octoplume ;

un thème : Jeux de société.

Un hommage à ma façon à ceux qui ont perdu la vie pour distraire celle des accros de la télé, triste réalité.

Et un clin d'oeil à Jean-Marc qui m'a aidée pour les termes afférents aux jeux de cartes.

Arènes de Lutèce

Arènes de Lutèce

Quitte ou double,

Vrombissement pesant. Euphorie. La terre aspirée par un souffle recrache sa poussière sur la foule présente. Tu es poussière…

Ils sont dix, vingt, portés par le rire, la volonté et le courage, le jeu en société. La première équipe est sur le départ. Les jeux sont faits. Trois sélectionnés pour le premier voyage. Tiercé perdant. Dernier voyage.

C’est un coup de poker. Il regarde hébété. Poker menteur. On aurait pu tirer au sort, pense-t-il. A la courte paille comme lorsque nous étions enfants et que l’un devait forcément se sacrifier.

Le sort tomba sur le plus jeune… pas seulement.

Après le grondement, le silence tombe sur l’autre équipe restée sur place, au tapis, chaque membre assommé sans bataille. Les cartes ont été distribuées, et personne n’a pu jouer son va-tout.

 

Il s’écroule, tombe à genoux, lui le sportif des extrêmes, lui le caïd des pelouses. Il s’écroule et il pleure. Les jeux sont faits, la réalité a frappé, enfermant le drame dans les écrans de télé toujours plus en quête de sensationnel. Et ils iront tous de leurs larmes, de leur couplet désespéré. Jusqu’au prochain…

Quitte ou double… un nouveau jeu sera alors distribué. De tout temps les gladiateurs entreront dans l’arène, volontairement c’est vrai, mais le public reste le même, toujours plus avide. Jeux de société.

 

Voir les commentaires