Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Ouvrir les yeux

28 Mars 2013, 15:39pm

Publié par Parisianne

La promenade aujourd'hui sera parisienne. Marcher dans Paris, si l'on ouvre grand ses yeux est un plaisir dont on ne se lasse pas. Dans le XIVe arrondissement dernièrement, j'ai eu la chance d'emprunter la rue Cassini (du nom de la famille d'astronomes et cartographes d'origine clermontoise). Dès son entrée par la rue du Faubourg Saint-Jacques, cette rue a attiré mon attention par la variété de son architecture.

 

Ouvrir les yeux

Une plaque commémorative au numéro 2 indique qu'Alain-Fournier y a vécu et écrit le Grand Meaulnes, ce très beau roman qui a bercé mon adolescence et qu'il m'arrive encore de relire aujourd'hui aveccertes, un regard différent mais toujours la même tendresse.

 

Balzac bien avant y a également vécu sous le nom de Monsieur de Surville pour fuir ses créanciers après la faillite de sa fonderie de caractères d'imprimerie.

Ouvrir les yeux

Au numéro 3, un bel immeuble de l'architecte Jules Saulnier (1817-1881) offre au-dessus de la porte un élégant bas-relief sculpté par André Vermare, élève de Falguière en 1891, grand prix de Rome en 1897.

Vous pouvez voir la façade de cet immeuble sur la première photo.

Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux

Viennent ensuite trois hôtels-ateliers Art nouveau construits par Louis Süe et Paul Huillard pour les peintres Lucien et Jeanne Simons au numéro 3bis, Jean-Paul Laurens au numéro 5 et enfin Czernichowski au numéro 7, ce dernier bâtiment est impressionnant de constrastes tant par rapport aux deux premiers que du point de vue de sa structure propre  mélangeant les compositions classiques ! 

Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux

Pour finir, un immeuble typiquement Art déco inscrit à l'inventaire des monuments historiques en béton avec des petits cailloux (ça doit porter un nom mais je l'ignore, n'hésitez pas à me renseigner !) de l'architecte de Charles Abela.

C'est le bas relief qui a attiré mon attention, une fresque sculptée assez surprenante, vous jujerez vous-même, cette oeuvre de l'artiste Xavier Haas (1907-1950) est la seule de ce type qu'on lui connaisse. Souffrant de polyiomélite il participera à la fondation de l'Association des paralysés de France. Son oeuvre restera inachevée.

Je n'ai rien trouvé de particulier concernant cette fresque, j'y vois moi une représentation des arts, avec la sculpture, la peinture, l'écriture, la musique et la poésie mais c'est une interprétation très personnelle ! Si vous en savez davantage, je serai ravie de vos informations.

Notre promenade dans cette rue s'arrêtera là, le froid ayant eu raison de ma curiosité ! 

Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux
Commenter cet article
J
Si cette rue pouvait parler, comme elle aurait à nous raconter ! Cette fresque en denier lieu semble bien parler des arts et comme elle contraste avec la douceur des anges jouant du violon sur les photos précédentes ! Bonne soirée à toi. Bises. Joëlle
Répondre
J
Bonjour,<br /> Les petites cailloux s'appellent de la mignonette.<br /> Quant à la fresque, elle se nomme effectivement 'la frise des arts&quot; - Sa restauration reprend ces jours-ce est sera achevée à la fin de l'année.
Répondre
P
Bonjour et merci beaucoup de votre intervention.<br /> Je ne manquerai pas de retourner voir le travail de restauration.<br /> Anne
J
Quelle richesse réunie en si peu d'espace ! Paris nous étonnera toujours.J'pprends à le connaître par blog interposé. Bon WE pascal. Bises. Joëlle
Répondre
V
époques et styles différents réunis dans une rue, j'adore..merci pour cette balade. gros bisous Anne. cathy
Répondre
M
Quelles merveilles d'architecture ! Et plein de personnages célèbres pimentent cette promenade, Le grand Meaulnes en particulier, je ne le relis pas car je me dis que je pourrais être déçue, on idéalise tant en étant jeune, on &quot;romantise&quot; !<br /> http://dans-les-voiles.over-blog.com/
Répondre
M
J'ai fait une énorme erreur, je l'ai relu et n'ai rien retrouvé de mes émotions d'adolescente<br /> Marick