Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Faire revivre Françoise Sagan

19 Septembre 2022, 09:00am

Publié par Parisianne

1953 L'Opéra comique affiche une soirée lyrique consacrée à Maurice Ravel. [...] le programme obligé est comme toujours l'Heure espagnole, sur un livret de Franc-Nohain, et l'Enfant et les sortilèges, sur un livret de Colette.
A l'entracte vient s'asseoir près de moi une petite demoiselle dont je remarque tout de suite la vivacité du regard. [...] je me rends compte que cette jeune personne glisse discrètement un œil sur ma partition de l'Enfant et les sortilèges.
Quand nous quittons l'Opéra, elle me confie : "j'aime bien la musique de Ravel, mais c'est surtout pour Colette que je suis venue !"
Début d'une conversation qui se prolonge dans un café du boulevard des Italiens. Entretien fort agréable car elle pétille d'intelligence.
Nous nous reverrons de temps à autre, toujours avec plaisir

Jean Périsson, Une vie de héraut

Faire revivre Françoise Sagan

1956 Chez le coiffeur, je feuillette un magazine. En tournant une page, je suis tombé sur un grand article consacré à Françoise Sagan. Rien de remarquable à cela. L'article est d'ailleurs assez banal. Mais à la page suivante, une grande photo me saute aux yeux. Là, je crois défaillir. Françoise ! Ce n'est pas possible, Françoise... certes elle a changé de nom, mais c'est bien elle, Françoise, ma charmante rencontre de la soirée Ravel, et les longues conversations qui ont suivi...
J'ai lu Bonjour Tristesse [...]
Comment ai-je pu être aveugle pour ne pas faire le rapprochement ! Cette petite Françoise qui rêvait de devenir écrivain, ne méritait-elle pas que son rêve se réalisât ?

Jean Périsson, Une Vie de héraut

Si je commence en citant Jean Périsson dont je vous ai parlé dernièrement à propos de Carmen à Pékin, ce n'est pas un hasard.

Comme lui, comme beaucoup, j'ai lu Bonjour tristesse, et j'aime Françoise Sagan. Alors entendre Jean me raconter sa rencontre avec la jeune Françoise Quoirez me l'a rendue plus proche encore. 

En 2017, je travaillais avec Jean Périsson chaque mardi quand j'ai vu qu'au Théâtre du Petit Montparnasse se jouait une pièce Françoise par Sagan, d'après Je ne renie rien, une compilation des nombreux entretiens donnés par Françoise Sagan dans une trentaine de journaux et avec des journalistes différents, entre 1954 (date de parution de Bonjour Tristesse) et 1992 . Caroline Loeb en tête d’affiche, je n’ai pas hésité une seconde.

La presse, les gens ont parlé de phénomène. Je suis un écrivain dont on lit les livres. Cela n'a rien de phénoménal. C'est ce qu'on peut appeler un destin si l'on est romantique et un peu emphatique ; une carrière si l'on est cynique et pratique ; un accident si l'on n'aime pas mes livres ; une bonne chose si on les aime ; une réussite si on se place du point de vue du succès...

Françoise Sagan, Je ne renie rien

Pour mon travail de stimulation des grands seniors, je dois sans cesse trouver des sujets variés pour les intéresser. Je savais que Sagan était un sujet pour Jean, alors je suis allée voir la pièce et j'ai relu les entretiens. Et je me suis triplement régalée : de la magnifique interprétation de Caroline Loeb qui a rendu Françoise Sagan vivante ; de la lecture de ces entretiens pleins du facétieux esprit de l'auteure ; de moments privilégiés partagés avec Jean en lui lisant des extraits du livre et lui expliquant mon émotion pendant la représentation.

Je me souviens encore avec hilarité du jour où j'ai dit à Karajan que l'œuvre de Bruckner que je préférais, c'était La Truite !

Françoise Sagan, Je ne renie rien

Vous imaginerez sans difficultés la réaction d'un chef d'orchestre à ce souvenir de Françoise Sagan ! Pour nous aussi ce fut un moment d'hilarité !

Le seul sujet pour un écrivain, c'est ce qui se passe dans la tête et le cœur des gens. Le reste est anecdotique.

Faire revivre Françoise Sagan

Françoise la fragile, l'excessive, la noctambule, l'enfant gâtée, comme un fruit abîmé. Je pourrais vous mettre encore bien d'autre citations extraites de ces entretiens tant mon livre est annoté.

Ces entretiens, je les avais parcourus déjà mais voir la pièce, entendre Caroline Loeb faire revivre Françoise Sagan par la posture, l'expression, m'a donné envie de les relire pour pouvoir les partager avec Jean Périsson. 

Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre mon temps, perdre mon temps, vivre à contretemps. Je déteste tout ce qui réduit le temps, c'est pourquoi j'aime la nuit. Le jour, c'est un monstre, ce sont des rendez-vous. Le temps de nuit, c'est une mer étale. Cela n'en finit pas. J'aime voir le lever de soleil avant d'aller dormir.

Aujourd'hui, j'ai vu par hasard que la pièce revenait à Paris, alors si vous aimez Sagan, à vous d'aller voir cette interprétation magnifique.

Mon souvenir est de 2017 au théâtre du Petit Montparnasse, et il est  encore très présent alors foncez !

La seule terreur que puisse avoir un écrivain, c'est de ne plus entendre les voix qui l'habitent.

Françoise Sagan, Je ne renie rien

Pour entendre les mots de Françoise Sagan, n'hésitez pas, allez écouter Caroline Loeb, vous ne serez pas déçus.

Faire revivre Françoise Sagan

Caroline Loeb, Françoise par Sagan, mise en scène Alex Lutz à la Divine Comédie Paris 9e, du 3 septembre au 31 décembre.

Commenter cet article
M
Bonjour Anne,<br /> je me souviens d'avoir découvert Françoise Sagan quand j'avais 15 ans, ce qui ne rajeunit personne! ;-)<br /> Bon après-midi,<br /> Mo
Répondre
P
Bonsoir Mo,<br /> Mais moi aussi je devais avoir une quinzaine d’années, juste avant avant-hier donc ;-)<br /> Bonne soirée<br /> Anne
E
Bonjour Anne. J'assisterai volontiers à cette pièce si elle passe pas loin. Je n'ai pas lu tous les romans de Françoise Sagan, juste Bonjour tristesse. Bises
Répondre
L
Merci pour cet article qui me remet cette célèbre écrivaine en tête.
Répondre
M
Je l'avais lu très jeune, puis je l'ai relu et je l'avoue cela fait un moment que je ne me suis pas plongée dans ses romans. Paris est trop loin de ma province et forcément tous ces spectacles restent impossible à voir sauf si une tournée est prévue...Merci pour ton article du jour
Répondre
D
Il y a bien longtemps que je n'ai pas lu Françoise Sagan, dommage que je sois si loin de Paris, qui sait, la province ne sera peut-être pas oubliée.<br /> Très belle journée
Répondre
P
C’est un très bel hommage, j’espère qu’il y aura une tournée. <br /> J’aime beaucoup Sagan, j’en lis régulièrement.<br /> Bonne soirée<br /> Anne