Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Mémoire d'un vieux Tzigane

17 Février 2015, 19:33pm

Publié par Parisianne

Je ne sais pas vous mais moi quand j'entends "tzigane" j'entends une mélodie qui passe du rire aux larmes.C'est un peu réducteur me direz-vous ! 


Alors pour ouvrir mon esprit à ce qui se cache derrière ce mot finalement mystérieux, je me laisserai entraîner dans un voyage pour découvrir une culture, un peuple, des coeurs grâce à ce spectacle de Pétia Iourtchenko avec la troupe Romano Atmo.

Ci-dessous l'annonce presse.

Mémoire d'un vieux Tzigane

 

Ce spectacle s’inscrit dans mon ambition en tant qu’artiste de préserver et transmettre la richesse de la culture tzigane grâce à la danse. Depuis 1994, je mène cette mission avec toute mon âme, mes tripes et mon coeur, pour que la jeunesse s’y intéresse, et que la culture de mon peuple continue à vivre à travers les époques. J’ai pour espoir que, grâce à mes créations, l’opinion sur le peuple tzigane évolue dans le bon sens, celui du respect. Je pense que ce respect s’obtient grâce à la connaissance de l’histoire du peuple tzigane." Pétia Iourtchenko

 

Pétia Iourtchenko
Il est né à Donetzk en 1957, dans la tribu tzigane des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du «Théâtre Romen» de Moscou. Dès son intégration, il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur de la troupe.

Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France...) En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO. Au cinéma, il tourne avec ROMANO ATMO dans le film «Rires et châtiments» réalisé par Isabelle DOVAL, avec José GARCIA, dans le film «Rockstar», avec Ranbir KAPOUR et dans le film «Le Concert» réalisé par Radu Mihaileanu.

Mémoire d'un vieux Tzigane

" On croit connaître le peuple Rom. Mais qu'en sait on réellement ? On connaît sa musique, ses rythmes endiablés, ses chants puissants et entraînants, ses costumes colorés... Au delà des clichés, Pétia Iourtchenko raconte son peuple et son histoire. Et le chant, la danse et le théâtre sont autant de prétextes pour aborder des aspects méconnus du passé des tziganes et de leur culture : de l'évocation de la version tzigane de la Shoah (samaduripen), aux 1ers amours, en passant par les valeurs familiales et la transmission intergenerationnelle, Pétia Iourtchenko et la troupe Romano Atmo font un véritable devoir de mémoire, portés par les rythmes, la joie et les couleurs de ce peuple libre et flamboyant."

Commenter cet article
V
la musique prend au ventre, dommage que Paris soit si loin parfois... Gros bisous Anne, passe un beau week-end. cathy
Répondre
É
Ca doit être un spectacle magnifique ! Bonne soirée Anne
Répondre
F
Ton article est intéressant et ne cantonne pas le peuple Rom aux clichés couleurs trop souvent véhiculés par les medias. Gage de mystère et de poésie à nos heures de conformisme ça fait du bien d'être un peu décoiffer. Bonne soirée.
Répondre
P
Comme je vous comprends Anne - A Grenade, un quartier qui nous avait inquiétés, mais un grand plaisir de le découvrir !!!!!<br /> Heureusement les souvenirs sont là pour égayer ma vie.<br /> Je vous embrasse - je devrais être sur Paris début mai. Il faut que je note les expositions à ne pas manquer. Maryvonne
Répondre
M
C'est une musique qui me touche, j'aurais aimé voir ce spectacle<br /> Bonne journée Anne
Répondre