Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Danser les ombres, Laurent Gaudé

10 Février 2015, 20:56pm

Publié par Parisianne

Danser les ombres, Laurent Gaudé

Laurent Gaudé est un auteur dont j'attends toujours avec impatience les nouveaux livres. Chaque fois, il a su me transporter dans des univers différents, et chaque fois l'émotion a été au rendez-vous. Vous trouverez d'ailleurs ici Cris, Eldorado mais aussi La Porte des Enfers, j'avais également beaucoup aimé le magnifique Soleil des Scorta, La mort du roi Tsongor ou encore Pour seul cortègeC'est donc avec enthousiasme que je me suis procuré son dernier roman, Danser les ombres, même si le thème me faisait un peu peur, la tragédie d'Haïti ayant une résonnance particulière.

C'est en effet sur fond de tremblement de terre que Laurent Gaudé a construit son roman, ce tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a causé tant de victimes et déstabilisé l'ensemble du pays. 

***

Lucine revient à Port-au-Prince après cinq années d'absence durant lesquelles elle est restée auprès de ses soeurs pour s'occuper de la plus jeune d'entre elles et surtout des enfants que cette dernière a eu à la suite d'aventures malheureuses. Lorsque les esprits malins qui possèdent sa jeune soeur la conduisent à la mort, Lucine rejoint la capitale pour tenter d'obtenir du père de sa nièce une aide matérielle. 

Elle retrouve alors la grande ville dans laquelle elle a connu les plus belles heures de ses années d'étudiante au cours des manifestations pour le départ d'Aristide. Lucine sent qu'elle ne repartira pas. Elle renoue avec les vestiges de son passé et tisse de nouveaux liens. L'auteur nous dévoile ainsi les heures de combat et les espoirs d'un peuple décidé à marcher tête haute.

Lucine a retrouvé la vie, l'agitation de la ville, ses couleurs, ses parfums et alors qu'elle semble prête à enfin poursuivre son chemin, tout bascule " La terre n'est plus terre mais bouche qui mange. Elle n'est plus sol mais gueule qui s'ouvre. "

 " La terre tremble d'un long silence retenu, d'un cri jamais poussé." 

Pourtant, dans cette tragédie, les personnages apparaissent profondément liés les uns aux autres, et peu à peu, ceux que l'auteur nous présente au début du roman se trouvent intimement unis, si magnifiquement unis, malgré les différences, que l'on ne distingue plus les vivants et les morts, les derniers soutenant les premiers dans un ultime combat pour la vie.

" D'abord, ce n'est qu'un cortège d'hommes et de femmes vaillants, entrant dans la nuit d'un pas sûr, mais maintenant la colonne semble se déliter, s'éparpiller, se briser. Des ombres restent sur le bas-côté, tête basse, désespérées d'être chassées du monde. A chaque carrefour il s'en perd. Les morts ne savent plus où ils sont. Ils sentent qu'ils vont devoir rejoindre le pays des ombres et ils pleurent sur leur vie, sur les amis qu'ils quittent. (...) Les vivants ne savent plus s'ils sont vraiment vivants. Ils craignent de se découvrir morts. "

 

" D'abord, ce n'est qu'un petit groupe d'amis...

D'abord, ils ne sont qu'un petit groupe...

D'abord ce n'est qu'un petit groupe d'hommes et de femmes avançant presque peureusement ...

D'abord ce n'est qu'un cortège d'hommes et de femmes marchant droit dans la nuit...

D'abord, ce n'est qu'un cortège d'hommes et de femmes vaillants, entrant dans la nuit d'un pas sûr, "

Avec beaucoup de délicatesse, Laurent Gaudé nous offre ici un cri d'amour. Il dessine dans la ville meurtrie des élans de joie et d'entraide, des cris de douleurs et d'espoir. Il nous invite à danser avec les ombres même s'il faut inévitablement finir par les laisser rejoindre la nuit. Ce n'est qu'en restant unis que chacun peut supporter la disparition progressive des ombres afin de n'entendre plus " que les voix entêtantes des vivants qui continuent à scander la marche pour appeler le jour. "

Une fois encore, Laurent Gaudé a su utiliser l'art d'écrire qui est le sien pour nous offrir un livre splendide, magnifiquement riche et d'une grande sensibilité, un roman qui parle avec les âmes. Je n'aurais qu'une envie, lui dire simplement "merci".

 

Commenter cet article
É
Bonjour Anne. J'ai lu "Eldorado" de cet auteur, livre poignant sur l'immigration clandestine. Celui-ci doit être très émouvant
Répondre
A
Acheté depuis peu... Pas encore eu le temps de mettre le nez dedans mais je sais que je ne vais en faire qu'une bouchée. Merci, Anne, de m'avoir mis l'eau à la bouche!
Répondre
P
Bonsoir à vous deux, c'est sympa de nous retrouver réunis pour Danser... les ombres ! Il faudra qu'on y songe en lumière aussi &quot;pour de vrai&quot; :)<br /> Laurence j'ai vu ton message sur MDA, c'est amusant effectivement.<br /> Je vous embrasse tous les deux<br /> Anne
L
Eh non, Ours Gourmand, c'est comme le miel, il faut déguster à petites doses !
L
Bonsoir Anne<br /> J'ai lu avec grand plaisir ton compte-rendu de lecture. Avec un sourire, aussi car si tu vas sur le site sur lequel nous nous sommes rencontrées, tu verras que j'ai moi aussi, il y a quelques jours, donné mes impressions sur ce roman qui m'a happée. Comme quoi, les grands esprits ... !
Répondre