Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Une année en livres, trouvailles de grenier familial

20 Août 2022, 09:00am

Publié par Parisianne

Une année en livres, trouvailles de grenier familial

Livre ne veut pas nécessairement dire lecture ! Comme vous, j'imagine, il y a dans ma bibliothèque des livres que je me contente de parcourir sans les lire totalement, ces livres dans lesquels parfois se trouvent glissés une fleur séchée, un ticket de cinéma ou de métro, un billet de musée, une vieille photo ou un mot doux ! Vous penserez peut-être des livres d'art, des romans inachevés voire même à des manuels techniques. Pas trop de technique en ce qui me concerne, mais de nombreux manuels de langue et de littérature, les fameux Lagarde & Michard en tête, avec vous le voyez sur la photo, un doublon pour le XVIIe siècle puisque, il me semble en avoir déjà parlé, celui de ma maman a rejoint mes étagères.

Deux nouveaux manuels un peu particuliers viennent de s'installer dans mon bureau.

Une année en livres, trouvailles de grenier familial

Quelques mots sur ces livres qui appartenaient à mon beau-père décédé dernièrement à la porte de ses 99 ans.

Dr Hermann Schierding & Dr. Paul Vrijdaghs, La France et les Français, Anthologie de civilisation moderne.

 

Né en 1923, il avait 20 ans quand il a été envoyé à Berlin en tant que dessinateur industriel dans le cadre du STO. La première page intérieure du livre indique de sa main : Berlin den 28 April 1944.

Vous pouvez voir sur la photo une carte de "contrôle" tristement estampillée. Il s'agit non pas d'un laisser-passer mais d'une carte d'autorisation d'envoi de courrier vers la France. Il est bien précisé que si cette carte est perdue, elle n'est pas remplacée, que seule le retour de la carte entièrement remplie permettra d'en obtenir une nouvelle. Il y a à l'intérieur 24 cases, 13 sont remplies et datées entre mars 1944 et janvier 1945.

Venons-en maintenant au livre en lui-même.

Une année en livres, trouvailles de grenier familial

Mes recherches sur les auteurs n'ont rien donné malheureusement, j'essaierai d'en savoir plus mais pour le moment rien à dire.

Le livre date de 1930, la maison d'édition Georg Westermann, du nom du libraire qui va fonder la maison en 1838, existe toujours, c'est semble t-il aujourd'hui une grosse maison, je vous mets ci-dessous le lien, si comme moi vous êtes curieux de ces découvertes.

Dans la composition du présent manuel, nous nous sommes conformés aux prescriptions du Ministère prussien de l'Instruction Publique, en vertu desquelles l'enseignement des langues vivantes doit être, surtout dans les classes supérieures, orienté vers la compréhension du génie national et familiariser les jeunes gens avec le caractère et la mentalité du peuple dont ils apprennent la langue.

Nous avons donc là un manuel scolaire de 1930, écrit suivant les prescriptions du Ministère prussien de l'Instruction Publique, et qui se trouve, en 1944, entre les mains d'un jeune français prisonnier qui s'est fait " cueillir comme un bleu que j'étais, en sortant de chez moi " (citation de mon beau-père dans ses derniers jours, j'ai eu la chance de passer plusieurs heures avec lui et de l'entendre raconter encore, j'ai dans mon téléphone une série de petits enregistrements de sa voix).

Les citations que vous pouvez lire sont extraites de l'Avant-propos des auteurs. 

Nous nous sommes donc efforcés de dresser un tableau de la civilisation française moderne sous ses aspects les plus variés, dans une série de textes choisis pour la plupart dans les œuvres les plus marquantes du XIXe et XXe siècles.

Le livre est réparti en 11 chapitres que je vous liste ici parce que c'est vraiment intéressant de voir ce découpage. Rappelons que le propos est littéraire, ce sont donc essentiellement des extraits d'œuvres. Rassurez-vous, je ne vous ferai pas le détail de chacun mais je vous donnerai tout de même quelques exemples !

Chapitre I : Origine et caractère de la nation française et de sa langue
Chapitre II : Quelques aspects régionaux de la France
Chapitre III : Types sociaux
Chapitre IV : Religion. Famille. Sens moral
Chapitre V : Culture artistique et littéraire
Chapitre VI : Patrie
Chapitre VII : La guerre et les idées pacifistes
Chapitre VIII : L'Allemagne et les Allemands vus par les Français
Chapitre IX : Les deux Empires
Chapitre X : Secousses politiques et économiques
Chapitre XI : Pages coloniales

Suivent la notice biographique et les notes

On comprendra que nous ayons dédaigné les aberrations de certains "écrivains" dadaïstes et autres, puisque leurs excès ne survivront pas au déséquilibre psychique qui caractérise notre époque.

Je disais que le propos est littéraire, il y a quelques exceptions. Chacun des chapitres offre une succession d'extraits de textes, on y trouve dans le désordre Boileau, Mme de Staël, Victor Hugo, Gustave Flaubert, René Bazin (oncle d'Hervé), Guy de Maupassant, Emile Zola, Pierre Loti, René Benjamin, Paul Claudel, Paul Verlaine, Théophile Gautier, Edmond Rostand, Anatole France, et je ne les cite pas tous. Nombreux sont ceux qui nous sont aujourd'hui inconnus, il faut bien le reconnaître.

J'ai quand même remarqué que deux extraits de Goncourt figuraient dans les textes cités : René Benjamin avec Gaspard, prix Goncourt 1915, dans le chapitre Types sociaux, et Henri Barbusse avec Le Feu, prix Goncourt 1916, dans le chapitre La guerre et les idées pacifistes.
 

A de rares exceptions près nous nous sommes bornés aux textes littéraires, ceux-ci étant les seuls qui joignent la valeur documentaire aux qualités esthétiques et éducatives et qui puissent contribuer à la fois à la formation de l'esprit et à celle du goût.

Il y a également des textes tirés de proclamations de Napoléon 1er, la Marseillaise dans son intégralité, des discours (l'Amour de la patrie de Gambetta 1872), des extraits d'articles de journaux et de manuels reconnus comme Histoire de la civilisation française de Alfred Rambaud (historien, politicien et professeur à la Sorbonne).

On y trouve aussi des extraits de journaux, L'Intransigeant, Le Matin.

Le chapitre Culture artistique et littéraire, vous ne serez pas surpris que ce chapitre ait retenu toute mon attention, cite des entretiens de Rodin réunis par Paul Gsell qui donneront lieu à un livre.

Un extrait de la table des matières pour que vous vous fassiez une idée

Un extrait de la table des matières pour que vous vous fassiez une idée

Dans certains chapitres se fait encore entendre l'écho déjà lointain des canons de la grande guerre. Comment aurait-il pu en être autrement ? [...] L'objectivité et l'impartialité nous commandaient par conséquent d'accorder également la parole aux hommes qui représentent une tendance d'apaisement et de conciliation. Par le même souci d'objectivité nous n'avons pas laissé sans le contre-poids d'opinions plus pondérées les manifestations d'un chauvinisme échevelé qui foisonnent dans les œuvres des meilleurs écrivains.

Une année en livres, trouvailles de grenier familial

Ce second livre sera évoqué plus rapidement, vous comprendrez aisément pourquoi, il s'agit en fait d'une grammaire. On ne vit pas en Allemagne plusieurs années sans apprendre la langue, mon beau-père travaillant en bureau d'études était logé chez l'habitant. Il a eu beaucoup de chance, il me semble, il a toujours été bien traité. Il était si jeune !

Ce qui est émouvant dans ce livre de 1942, c'est que figurent les adresses et le nom des personnes qui l'hébergeaient. Deux d'entre elles sont rayées avec une annotation dans la marge " Hausgebombt Verbrannt " détruite par bombardement, incendiée.

Je vous mets simplement quelques images de l'ouvrage, pour le plaisir de l'écriture gothique.

Une année en livres, trouvailles de grenier familial
Une année en livres, trouvailles de grenier familial
Une année en livres, trouvailles de grenier familial

L'article est un peu long mais j'espère que vous aurez eu plaisir à me suivre. 

Vous imaginerez sans difficultés le plaisir que j'ai eu à entrouvrir les portes de l'Histoire par le biais de notre petite histoire familiale. J'écoutais toujours volontiers mon beau-père se raconter, il avait presque l'âge de mon grand-père, et sa longévité nous offrait une traversée du siècle si riche.

 

Commenter cet article
V
livre souvenir, c'est beau...j'en ai de ces livres, sur un artisanat, une région, ou autre... je regarde les photos à l'achat, puis ils restent sur l'étagère en attendant d'être vraiment lus... un jour! gros bisous Anne. cathy
Répondre
P
Certains on les ouvre juste pour les parcourir mais ils sont là, et leur présence est rassurante.<br /> Grosses bises Cathy<br /> Anne
M
lire m'est devenu indispensable, c'est comme respirer, et lorsque je n'ai plus rien a lire je suis trés malheureuse, en ce moment la médiathèque ouvre que 3 jours par semaine et avec des horaires restreint. heureusement, j'adore relire certains auteur que j'adore. bon week end trés frais ici mais cela fait beaucoup de bien bisous
Répondre
P
Fraîcheur en Picardie aussi. Je lis beaucoup aussi, sauf en ce moment où j'ai l'esprit ailleurs, mais je relis peu ! Il y a tant à découvrir que je ne veux rien perdre du temps dont je dispose.<br /> Bonne soirée<br /> Anne