Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Novecento, quand Dussolier fait danser Baricco

14 Novembre 2017, 20:02pm

Publié par Parisianne

Novecento, quand Dussolier fait danser Baricco

"Dans les yeux des gens, on voit ce qu'ils verront, pas ce qu'ils ont vu."

Novecento : pianiste, c'est avant tout un court texte d'Alessandro Baricco, écrivain et musicologue italien, qu'il dit lui-même avoir écrit pour un comédien et un metteur en scène. C'est donc un texte écrit pour être écouté sans pour autant être qualifié par l'auteur de pièce de théâtre, malgré quelques didascalies.  Au-delà de la musique des mots, la musique présente tout au long de cette belle histoire joue un rôle important et s'invite tout naturellement sur scène.

Novenceto a été abandonné à sa naissance sur le piano d'un transatlantique duquel il ne descendra jamais. Elevé par l'équipage, il devient pianiste, LE pianiste de l' Atlantic Jazz Band.

"Il était vraiment, le plus grand. Nous, on jouait de la musique, lui c'était autre chose. Lui, il jouait... quelque chose qui n'existait pas avant que lui ne se mette à le jouer, okay ? Quelque chose qui n'existait nulle part. Et quand il quittait son piano, ça n'existait plus... ça n'était plus là, définitivement...".

Le jeune trompettiste engagé par Novecento lui-même est le narrateur de la vie de celui qui devient rapidement son ami, une vie sur les flots le regard tourné vers le monde. 

"Le monde, il ne l'avait peut-être jamais vu. Mais ça faisait vingt-sept ans que le monde y passait sur ce bateau : et ça faisait vingt-sept ans que Novecento, sur ce bateau, le guettait. Et lui volait son âme."

Vous l'aurez compris, le livre est plein de poésie, de tendresse, d'humanité.

"Il savait écouter. Et il savait lire. Pas les livres, ça tout le monde peut, lui, ce qu'il savait lire, c'était les gens."

Au théâtre du MontparnasseAndré Dussollier s’empare du texte, avec toute son énergie et son talent. Metteur en scène et interprète, il nous entraîne pour un pur moment de bonheur accompagné par des musiciens incroyables. Il suffit d'écouter, de laisser ses pieds danser et son cœur chavirer (je sais elle est facile) pour faire une traversée pleine de sourires et d'émotions ! 

Et pour accrocher un sourire à nos lèvres dès le début de la pièce, Stéphane De Groodt a concocté une introduction à sa façon, pleine de facéties.

Je vous recommande chaudement cette pièce !

Commenter cet article
Q
Si je le peux, j'irai... j'adore l'acteur et j'ai tant aimé ce texte !<br /> Merci, Anne, pour tout.
Répondre