Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Frida Kahlo, Diego Rivera au musée de l'Orangerie

25 Novembre 2013, 21:30pm

Publié par Parisianne

Cela faisait des années que je n'étais pas allée au Musée de l'Orangerie mais comme je connaissais plutôt mal l'oeuvre de Frida Kahlo et encore plus mal celle de Diego Rivera, l'occasion était trop belle. Je n'ai rien vu de l'Orangerie et j'y retournerai, même si l'atmosphère moderne m'a parue plutôt froide, ce n'est pas ce que je recherche dans un musée, j'aime quand ils ont une âme et là, de ce que j'ai vu... mais je n'ai certainement pas été au bon endroit.

Pour ceux qui, comme moi, ne sont pas spécialistes de ces artistes, un rappel rapide.

Diego Rivera est né au Mexique en 1886, Frida Khalo en 1907.

En 1909, Diego s'installe à Paris et fréquente les peintres cubistes. En 1916, il expose à New York avec Braque, Cézanne, Picasso, Van Gogh. Il rompra avec le cubisme pour revenir à plus de réalisme et voyagera en Italie pour s'imprégner des fresques de la Renaissance. De retour au Mexique en 1921, il participe au projet du ministre de l'Education de faire réaliser des peintures murales, fresques idéologiques et pédagogiques. 

Au même moment, Frida est étudiante en médecine. Victime d'un grave accident de bus, elle se retrouve alitée et commence à dessiner.

Ils se rencontrent en 1922 et se marient en 1929.

Tous deux engagés politiquement, leur combat est politique certes mais aussi fortement tourné vers l'identité mexicaine. Nous connaissons tous les images de Frida Kahlo portant les habits traditionnels.

Une vie de combats donc, contre la douleur pour Frida, contre les oppressions mais aussi contre l'enfermement pour Diego qui semble se refuser à rester dans un mouvement  qu'il soit pictural ou politique, aussi bien que dans la vie rangée d'un homme marié.

L'oeuvre de Diego Rivera est immense, au sens des dimensions ! Celle de Frida est plus intime, tant par la taille de ses oeuvres que par ses sujets souvent largement inspirés de sa vie et de ses nombreuses souffrances, tant physiques que morales.

La confrontation des deux oeuvres, et donc des deux artistes, est particulièrement intéressante et bien faite. L'oeuvre de Frida est douloureuse, violente, on ne peut rester indifférent. 

Frida semble dans l'ombre de son immense époux durant leur vie commune, pourtant l'histoire n'a t-elle pas retenu son nom mieux que celui de son mentor ? Ce mythe au féminin a, il est vrai, été maintes fois mis en avant, notamment par un film, que pour ma part je n'ai pas encore vu.

Je vous conseille vivement cette exposition et si vous avez envie d'approfondir le sujet, je vous invite à lire le hors série de L'Objet d'art, très intéressant.

 

Frida Kahlo (1907-1954) Autorretrato con Traje de Terciopelo 1926 Collection privée © Photo Francisco Kochen © ADAGP, Paris 2013

Frida Kahlo (1907-1954) Autorretrato con Traje de Terciopelo 1926 Collection privée © Photo Francisco Kochen © ADAGP, Paris 2013

Commenter cet article
F
J'aime beaucoup les œuvres de Frida Kahlo ainsi que les fresques immenses de Diego Riviera. Pour cette femme la souffrance s'est exprimée dans ses œuvres. Une bel article, merci.
Répondre
C
J'aimerais beaucoup la voir, cette exposition. Dommage que je n'aille que rarement à Paris. Merci d'en faire un peu profiter tes lecteurs.
Répondre
É
Je ne connaissais pas ces artistes. Merci pour toutes ces informations sur leur vie et l'exposition. Bisous
Répondre
L
La dernière fois, j'ai dû renoncer à cause de la queue (2h d'attente, faut pas abuser) donc je pense que, sauf miracle, je vais devoir la sacrifier, ce qui m'attriste assez...
Répondre
P
Même en prenant ton billet à l'avance ?
M
Un superbe auto-portrait, merci pour les détails de sa vie Anne<br /> Bonne journée
Répondre