Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Une part de ciel, Claudie Gallay

23 Décembre 2013, 19:04pm

Publié par Parisianne

Une part de ciel, Claudie Gallay

Beaucoup d'entre vous savent déjà que Claudie Gallay est une auteure que j'apprécie particulièrement. Elle a le don de nous transporter dans son univers, de donner à ses romans une atmosphère très particulière qui vous saisit dès les premiers mots. Une part de ciel ne déroge pas à la règle. 

Lundi 3 décembre
On était à trois semaines avant Noël. J'étais arrivée au Val par le seul train possible, celui de onze heures. Tous les autres arrêts avaient été supprimés. Pour gagner quelques minutes au bout, m'avait-on dit.
C'était où, le bout ? C'était quoi ?

Ce questionnement résonnera tout au long de ce roman plein d'interrogations, de questions sans réponses.

Sous la forme d'un journal, du 3 décembre au 20 janvier, l'auteur nous donne à voir la vie au Val mais surtout le retour de Carole à l'invitation de son père, Curtil, au Val-des-Seuls dont elle dit "ce n'est pas l'endroit le plus beau ni le plus perdu, juste un bourg tranquille sur la route des pistes avec des chalets d'été qui ferment dès septembre."

Là, Carole retrouve son frère Philippe et sa jeune sœur Gaby ainsi que Jean, son premier amour. Tous installés dans l'attente, l'attente du père, habitué des grands départs, l'attente d'un accomplissement de soi, l'attente du mari, de la modernité, de lendemains meilleurs.

L'attente réunit tous les protagonistes, les éloigne, les rapproche, leur offre surtout le loisir de s'observer, de renouer des liens distendus.

Carole s'installe dans ce village qui a été le sien, travaille à une traduction d'un livre sur la vie de Cristo, cet artiste de l'éphémère qui habille pour mieux dévoiler, et renoue avec son enfance, marquée par l'incendie qui a ravagé leur chalet familial. Elle s'imprègne de cette atmosphère si particulière de la montagne et chasse ses démons en regardant vivre ceux auprès de qui elle a grandi mais qu'elle a fuis, un peu comme le père, toujours en partance.

Alors que le village se déchire sur la création d'une piste qui apportera la modernité aux yeux de certains, la perte de l'âme pour d'autres, les différents protagonistes se penchent sur leur propre vie, sur leurs propres chemins.

Je me suis vue dans le miroir. Ce n'était pas glorieux. J'ai ouvert grands les yeux. Je connais tous les détails de mon visage, parfois je cherche les liens avec ce que je suis dedans. J'ai approché encore, les cils au ras du reflet. J'ai cherché mon âme. Mon âme, ou quelque chose qui devait être là, quelque part.

Dans ce roman où la nature est incroyablement présente, Claudie Gallay nous emmène dans le cheminement de vie d'une famille désunie et pourtant profondément liée, et nous invite à saisir chaque instant.

Ce jour-là, j'ai compris que la mort existait vraiment et qu'il ne servait à rien de s'en plaindre, qu'il fallait simplement profiter de ce qui était donné.

Dans un style toujours sobre et efficace, Claudie Gallay montre une fois encore la portée de son talent et la grandeur du silence...

Il est faux de penser que tout s'en va avec le temps. Certaines choses restent, elles s'ancrent. D'autres passent.

 Claudie Gallay, Une part de ciel, Actes Sud

Commenter cet article
L
J'aime beaucoup l'univers de Claudie Gallay: " les déferlantes". " l'amour est une ile " m'ont laissé des souvenirs forts. Elle sait si bien faire de la nature un personnage de ses romans. Ta critique me donne envie de lire celui-ci !
Répondre
Q
Merci pour ces mots à méditer... <br /> Très bonne année à toi Anne.<br /> Bises.
Répondre
M
Je note Anne ! Merci, c'est ainsi que chaque moment qui passe je pense qu' il faut le gouter avec volupté, si possible... <br /> Je te souhaite de très heureuses fêtes de Noël auprès des tiens
Répondre
P
Bonsoir Parisianne,<br /> Je retiens surtout la phrase sur la mort, ceux qui en ont peur ne peuvent apprécier la chance que nous avons de faire un petit bout de chemin parmi l'humanité en marche. Voir, profiter des bienfaits de la nature, se cultiver avec passion, créer, voilà de quoi ne pas penser à l'échéance qui viendra quand il en sera décidé ainsi.<br /> Bonne soirée et joyeux Noël
Répondre
P
Bonsoir Pascal,<br /> Savoir profiter de l'instant, c'est primordial.<br /> Très bon Noel à vous également et une agréable fin d'année.<br /> Bien amicalement<br /> Anne
J
Bonsoir Anne, j'apprécie la dernière phrase... Il est des choses vécues qui furent si fortes pour nous petits humains qu'on meurt avec... Bon Noël de la part de jill, bises
Répondre
P
Bonsoir Jill, j'aime aussi beaucoup cette idée, et je comprends combien il est important pour vous en cette période de fêtes de conserver cette part de ciel, il en est de même nous, pour d'autres raisons. <br /> Je pense à vous très fort, vous souhaite un bon Noël en union avec les vôtres.<br /> Avec de grosses bises<br /> Anne