Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Aqua mater, Sebastio Salgado

15 Août 2022, 09:00am

Publié par Parisianne

Aqua mater, Sebastio Salgado

Cette étrange construction en bambous est en bonne place au cœur du quartier d'affaires de la Défense. Le contraste est intéressant, n'est-ce pas ?

Mais ce contraste qui surprend, amuse, intrigue n'est rien à côté de celui qui nous saisit quand on entre.

Vous allez à Paris, n'hésitez pas, foncez voir cette magnifique exposition - qui se tient jusqu'au 22 septembre et dont une partie des bénéfices est reversée à L'Institutot Terra - des photos de Sebastio Salgado, ce photographe franco-brésilien né en 1944 parmi les plus grands artistes de sa discipline. Un humaniste qui nous fait découvrir la terre et ses merveilles autant que ses blessures.

Vous me suivez, on entre...

« Notre organisation à but non lucratif, l’Instituto Terra, a planté plus de 2,7 millions d’arbres appartenant à plus de 300 espèces endémiques. […] Le retour de ce microclimat tropical a attiré des oiseaux et des animaux qu’on n’y avait pas observés depuis plusieurs décennies. » - Sebastião Salgado

Aqua mater, Sebastio SalgadoAqua mater, Sebastio Salgado

Avant tout, écoutez ! Vous entendez le silence ? Nous sommes sur l'Esplanade de la Défense, il est midi, il fait beau et chaud, les gens qui travaillent dans les tours environnantes sont tous dehors, ça parle, ça joue, le métro gronde, la circulation n'est pas loin et pourtant... silence !

Croyez-moi sur parole, la sensation en entrant dans cet immense pavillon en bambou, imaginé par l'architecte colombien Simon Velez, est saisissante. Le silence et la fraîcheur qui nous accueillent sont très troublants. Puis en pénétrant plus avant, ce sont les bruits de l'eau qui viennent s'immiscer dans le parcours. La création sonore du compositeur François-Bernard Mâche vient ajouter à la plénitude apportée par les magnifiques photos.

Aqua Mater

Cette eau qui est la vie, le photographe nous la montre ici dans toutes ses formes mais aussi dans ses absences tragiques. En voici un bref aperçu.

Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater
Sebastio Salgado, Aqua Mater

Sebastio Salgado, Aqua Mater

Aqua mater, Sebastio SalgadoAqua mater, Sebastio SalgadoAqua mater, Sebastio Salgado

Avant de quitter ce silence de l'eau, quelques lignes de Pablo Neruda :

"Amazone" dans Chant Général 1950

"Amazone,
capitale des syllabes de l'eau,
père patriarche tu es
la mystérieuse éternité
des fécondations..."

 

Aqua mater, Sebastio SalgadoAqua mater, Sebastio Salgado
Aqua mater, Sebastio SalgadoAqua mater, Sebastio Salgado

Vous remarquerez dans les dernières photos des vues d'en haut. Ce sera l'occasion d'un autre sujet, une autre exposition magnifique des photos d'un grand humaniste, le moine bouddhiste Matthieu Ricard qui se tenait sur le toit de la Grande Arche, une occasion de prendre de la hauteur, au propre comme au figuré !

Commenter cet article
J
je viens de voir l'expo de Salgado à Rome où son cri de detresse sur le futur de l'Amazonie est poignant! Et cette hutte nous rappelle l'inconscience de l'hommme qui ne fait que construire.<br /> Bises
Répondre
P
Ses photos sont terriblement parlante, c'est vrai. Bises
V
elles sont magnifiques les photos que tu nous présente, et cette hutte, c'est original! merci pour cette expo!!! gros bisous Anne. cathy
Répondre