Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille

11 Mars 2021, 16:13pm

Publié par Parisianne

Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille

S'il est un livre, parmi les nombreux livres de nos bibliothèques familiales, auquel je tiens beaucoup, c'est bien ce journal champêtre d'Edith Holden. D'ailleurs, ce n'est pas un mais deux livres, puisque celui-ci est en double.

Maman en a offert un à sa maman comme moi je lui en ai offert un, il n'aurait plus manqué qu'elles se réunissent pour m'offrir le mien ! Mais non, et mon exemplaire est celui de ma grand-mère remis par ma maman... vous suivez ? ce sont des transmissions de mère en fille.

Je suis aujourd'hui la dernière et seule femme au milieu d'un cercle d'hommes.

Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille
Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille

Assis à l’aise dans un bosquet, j’entendais
Un millier de notes mêlées.
Dans la douce inclination où les pensées agréables amènent à l’esprit de tristes pensées.

Edith Holden, née en 1871 dans le Worcestershire, suivit les cours d'une école de dessin puis travailla comme illustratrice. Son journal champêtre est un savant mélange d'amour et d'observation de la nature.  Elle se noie dans la Tamise le 16 mars 1920, en cueillant des chatons de châtaignier, alors qu'elle n'a que 49 ans.

Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille

Cette édition en fac simile est d'une grande beauté, vous pouvez le deviner à travers ces quelques images.

L'écriture manuscrite calligraphiée, par Corinne Rouault, d'après l'œuvre originale contribue au charme de l'ouvrage dans lequel, en plus de ses merveilleux dessins, l'auteur note ses observations, les poèmes qu'elle aime, comme celui de William Wordworth que vous pouvez lire en partie, mais aussi des dictons.

Un dicton pour mars :

"Quand mars rentre comme un mouton, il sort comme un lion."

La Nature à son bel œuvre liait
L’âme humaine qui en moi fusait,
Et très peiné mon cœur était
De ce que l’homme, de l’homme a fait.

Edith Holden, Journal champêtre... de mère en fille

A travers les touffes de primevères dans la verdure,
La pervenche entraînait ses guirlandes,
Et je suis sûr que toute fleur
Jouit de l’air qu’elle respire.
[...]
W. Wordworth

Journal Champêtre d'Edith Holden, édition Blume-Chêne

Traduction française : Florence Herbulot
Traduction des poèmes : Claude Kosmann
Calligraphie d'après l'oeuvre originale : Corinne Rouault

Commenter cet article
M
C'est magnifique et tellement précieux !
Répondre
B
C'est émouvant, cette transmission ; elle est elle-même une histoire et un jardin avec ces fleurs séchées. Et ce livre semble superbe. Il me tente et je vais le chercher car j'aime ce genre de livres. Je feuillette souvent Les carnets d'un jardin, d'Edith Koening et bien sûr le Jardin enchanté de Maria Hofker. Bonne journée.
Répondre
E
Ce livre ressemble à une merveille, surtout en plus au regard du trésor familial qu'il représente pour toi. Quant à son contenu, il me fait penser à ce très beau livre qui été réédité grâce à l'acharnement d'Anna Gavalda qui vouait un véritable culte au livre "Le Jardin enchanté" de Maria Hofker dont la première édition de ce livre l'avait beaucoup accompagnée au cours de ses visites à la bibliothèque qui ne disposaitque d'un seul exemplaire de ce livre. Un jour il a disparu de la bibliothèque. Alors, Anna s'est battue pour qu'il soit réédité. Il l'a été aux éditions du Chêne. Je suis sûre qu'il te plairait...<br /> Merci pour la fraîcheur et l'amour qui transpirent au travers de ta page.<br /> Belle soirée.
Répondre
P
J'ai effectivement entendu parler de ce livre sans l'avoir jamais feuilleté, je crois que je vais me mettre en quête, merci. J'aime beaucoup les éditions du Chêne, il y a quelques années, pour Noël, j'offrais à maman "A la table de..." et elle m'offrait "Le jardin de..." une collection magnifique que je feuillette régulièrement.<br /> Belle soirée<br /> Je t'embrasse