Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur

18 Juillet 2019, 17:23pm

Publié par Parisianne

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Berthe Morisot par Edouard Manet

Berthe Morisot par Edouard Manet

Pour terminer ce chapitre féminin, il me fait bien sûr vous parler de la magnifique exposition Berthe Morisot qui se tient au musée d'Orsay jusqu'au 22 septembre.

Si vous êtes à proximité, je vous invite vraiment à y aller, il y a beaucoup de monde mais vraiment cela vaut la peine de voir ces toiles pour certaines prêtées par des collectionneurs privés du bout du monde.

Et si vous êtes curieux, regardez cette courte vidéo d'Arts in the City, je vous conseille leur très belle revue pour vous tenir informés de toutes les expos en France et en Europe (je n'ai pas d'actions dans la revue !)

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur

Berthe Morisot est née en 1841 (et morte en 1895), une époque où, nous l'avons déjà évoqué, les jeunes filles (surtout de bonne famille) sont formées aux arts plus pour parfaire leur éducation que pour faire d'elles des artistes.

Petite parenthèse, je dis "jeunes filles de bonne famille", mais rappelons tout de même que les petites-filles de milieux plus modestes étaient envoyées à l'école de l'opéra, celles qui avaient un talent pourraient être danseuses, les autres pourraient trouver un riche monsieur venu chercher "sa danseuse", et oui, c'est de là que vient cette expression !

Degas avec sa Petite Danseuse de 14 ans fera scandale en 1881, le réalisme de la sculpture a été conspué, mais n'est-ce pas la mise en avant de pratiques douteuses qui devrait scandaliser ? Sur le sujet je vous invite à lire La petite danseuse de 14 ans de Camille Laurens.

Degas, ami de Berthe Morisot, sera à son tour mis à l'honneur à la rentrée pour son rapport avec l'opéra justement, nous en reparlerons donc.

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur

Mais revenons à Berthe Morisot, c'est la première fois que le musée d'Orsay lui consacre une exposition, on voit quelques unes de ses œuvres dans le musée, d'autres au Musée Marmottan-Monet mais la dernière grande rétrospective a eu lieu à l'Orangerie en 1941... il était temps de réparer cette erreur. C'est chose faite et bien faite ! L'an dernier Mary Cassatt était mise à l'honneur au musée Jacquemart André, l'année d'avant Frida Khalo à l'Orangerie, les femmes peu à peu sont mises sur le devant de la scène.

ll n'est pas question pour moi de vous faire une biographie de Berthe Morisot, ni une analyse d’œuvres, juste vous donner l'envie d'en savoir plus et surtout d'aller voir l'exposition si vous le pouvez, ou d'en savourer quelques images ici-même pour ceux d'entre vous qui ne pourrez pas vous rendre au musée d'Orsay.

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur

Berthe Morisot est à n'en pas douter une femme de caractère. Formée au dessin et à la peinture, elle n'a qu'un souhait, être artiste peintre professionnelle. Elle a la chance de naître dans une famille qui accepte ses choix, et d'avoir un mari qui non seulement la laissera peindre, exposer et vendre son travail mais qui acceptera aussi qu'elle signe de son nom de jeune fille Berthe Morisot. Il faut dire que signer de son nom de dame aurait prêté à confusion, puisqu'elle est Madame Eugène Manet, Eugène étant le frère d'Edouard, le célèbre peintre et grand ami de Berthe. Vous suivez ?

 

Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur
Musée d’Orsay, À l’heure de femmes 3 Berthe Morisot à l’honneur

Dès 1874, Berthe Morisot expose avec les impressionnistes (elle a déjà exposé au Salon officiel, avec sa soeur Edma), elle restera fidèle au groupe impressionniste et participera à toutes leurs exposition, sauf en 1879, année de la naissance de sa fille Julie Manet (vous savez la fille d'Eugène et nièce d'Edouard !).

Proche de Manet, nous l'avons dit, mais aussi de Degas, Renoir, Monet mais aussi Mallarmé, Berthe Morisot est au cœur de toute l'activité artistique de son époque.

Si ses œuvres reflètent beaucoup un univers féminin, elles sont avant tout des scènes de la vie moderne dans l'intimité d'une famille bourgeoise, on y voit les lieux de villégiature, les jardins d'agrément mais aussi le travail domestique féminin et bien sûr, les enfants.

"fixer quelque chose de ce qui passe" voici la volonté de l'artiste. Cette volonté est sensible dans sa touche rapide et esquissée, elle utilise aussi beaucoup le non finito qui lui vaudra, en 1880, de la part d'un journaliste le surnom d'"Ange de l'inachevé".

Vous noterez sur les photos le jeu avec les espaces, dedans dehors, avec les portes, les fenêtres, mais aussi les différentes pièces, ou encore les miroirs.

Tout se passe comme si cette technique, complexe et vigoureuse, assurée et personnelle, spontanée et maîtrisée, mettait en scène une course contre le temps, l'esthétique de l'"oeuvre en devenir" inscrivant une temporalité dans le monde immobile du tableau. L'impression de rapidité est aussi une tentative chez Morisot de refléter et d'endiguer la fuite du temps.

Musée d'Orsay, revue de presse

Commenter cet article
Q
Il y a plein de choses que j'ignore sur l'artiste, même si je connaissais nombre de ses tableaux.
Merci pour ton article, Anne.
J'y vais la semaine prochaine avec mes petites-filles, les plus grandes. Je suis sûre qu'elles vont aimer.
Je t'embrasse. Passe une douce journée.
Répondre