Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les musardises de Parisianne

Les lois de la gravité, théâtre Hébertot

12 Avril 2015, 08:56am

Publié par Parisianne

Les lois de la gravité, théâtre Hébertot

Le théâtre Hébertot reçoit actuellement deux pièces, la première Des gens biens avec la magnifique Miou-Miou fait la une de tous les journaux. La seconde, Les Lois de la gravité est plus discrète, et pourtant c'est à la fois une belle prestation d'acteurs et une belle histoire pleine de questionnements. C'est donc de celle-ci dont il sera question, la première ne m'ayant séduite que par la remarquable interprétation des acteurs, beaucoup moins par son sujet.

 

D'après un roman de Jean Teulé adapté par Marc Brunet et mis en scène par Anne Bourgeois, les Lois de la Gravité est interprêtée par Dominique Pinon, Florence Loiret Caille et Pierre Forest chacun merveilleusement dans son rôle.

J'ai été un peu déroutée au départ par le jeu de Florence Loiret Caille dont la rapidité d'élocution donne le sentiment qu'elle est en permanence à bout de souffle. Finalement, c'est exactement ça ! Comment ne pas avoir le souffle court et coupé par la tension et l'émotion lorsque l'on vient, à quelques heures de la prescription, avouer le meurtre de son mari, crime parfait dont le dossier a été bouclé. Mais il ne suffit pas de fermer une enquête pour que la culpabilité s'éteigne et la vie de cette femme, pourtant libérée d'un mari alcoolique et violent, est devenue impossible.

C'est un policier épuisé et désabusé qui accueille, dans le commissariat fatigué d'une ville portuaire, cette jeune femme en rupture avec elle-même. Elle vient se livrer, incapable de vivre plus longtemps avec cette culpabilité qu'elle traîne depuis dix ans et qui a rongé sa vie sans parvenir à s'estomper malgré ses trois enfants. 

Le policier, Dominique Pinon, tente l'impossible pour la dissuader et devant la détermination de la "coupable" il fait durer dans l'espoir de dépasser le délai légal. La grandeur d'âme de l'une n'a d'égale que celle de l'autre qui tente de la protéger d'elle-même en lui décrivant ce qui l'attend en prison, en lui parlant de la violence et de la misère de ce métier qu'il exerce par défaut mais aussi de ce que sont les vrais criminels auxquels il est chaque jour confronté. 

Passant discret mais régulier son collègue de l'accueil, Pierre Forest, joue aussi de sa présence rassurante, il a également senti la détresse de cette jeune femme et lui accorde une attention délicate.

Un jeu d'acteurs plein de sensibilité, un Dominique Pinon très convaincant tant dans ses colères que dans ses délires poétiques ou ses ras-le-bol font de cette pièce un moment extrêmement agréable nous faisant osciller en permanence entre rires et larmes.

 

 

Les lois de la gravité, théâtre Hébertot
Commenter cet article